Pêche sportive: black bass, mer, truite, pêche au leurre, pêche à la mouche
Facebook achigan.net Google+ achigan.net Twitter achigan.net Pinterest achigan.net Newsletter Flus rss pêche
Rechercher dans le site:
Version us | Accueil > Communauté & Forum > Forum pêche
bannière pub
0
depuis mars 2014. Aimez et suivez l'activité du site également sur les réseaux sociaux et plus...
-
Pseudo:
Mot de passe:

Forum pêche


Vous n'êtes pas identifié

Sujet: Chantier de rivière sur la haute Flèche en 29 N

John78
Posts: 464
Pertinence:
message 28 juin 2022 - 09:55 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Pour ceux qui veulent apprendre des trucs sur le rôle vital joué par le bois mort et vif dans le lit des rivières et ne pas rester a l'age de pierre de la conservation des rivières, je conseille vivement cet article de vulgarisation en anglais (hélas) :

https://anrcatalog.ucanr.edu/pdf/8157.pdf

Les autres, hé bien n'allez même pas voir les photos, vous allez avoir un choc anaphylactique... icon_mrgreen.gif

A+
J
jeje1445
Posts: 2120
Pertinence:

Groupes: 1
message 28 juin 2022 - 10:59 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Nan, mais tout le monde est conscient qu'il faut laisser du bois dans l'eau. Arrêtes de nous prendre pour des truffes.

Et au passage on a pas eu besoin de lire des études pour s'en rendre compte... icon_rolleyes.gif
Elorn29N
Posts: 3633
Pertinence:

Groupes: 1
message 28 juin 2022 - 11:42 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

sm6.gif sm6.gif sm6.gif Les gars icon_exclaim.gif
J'allais me pendre pour toutes les erreurs accumulées... icon_lol.gif icon_lol.gif

Je ne vais pas chercher mais il y a un gugus qui m'a reproché d'avoir eu le bonheur, de mission en mission, d'affectation en affectation, d'avoir pêché aux quatre coins du monde avec nos impôts... Bel état d'esprit icon_exclaim.gif icon_rolleyes.gif
_________________
Préserver pour ne pas avoir à réparer !
waoo
Posts: 4315
Pertinence:
message 28 juin 2022 - 13:05 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

ça lui fait une belle jambe au petit fleuve d'avoir du bois dans l'eau et aucun entretient de la part des bouzeux tronçoneuse qui connaissent queudal ...

Si tous les ans toute la vie meurt dans le dit cours d'eau puisqu'il est laissé libre au gros porcs d'éleveurs qui profitent que personne n'y aille pour le polluer encore et encore sans vergogne ...

Laissez donc tout naturel Elorn , ne vous occupez de rien , laissez les éleveurs faire ce qu'ils veulent dans des endroits inaccessibles , ne touchez pas de subventions pour entretien de rivière qui vous permettent de vivre et fermez donc l'AAPPMA pendant que vous y êtes ...

C'est pourtant simple , faut apprendre à lire des études ou regarder des images , vous êtes vraiment trop -bête pour comprendre , John lui il sait icon_lol.gif icon_lol.gif icon_lol.gif
John78
Posts: 464
Pertinence:
message 28 juin 2022 - 13:29 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Hey "les gars du terrain", vous allez assumer a quel moment de la discutions que vous niquez la ripisylve pour faciliter la pêche, le déplacement au bord de la rivière et éviter les accroches dans la végétation ?

Quelle hypocrisie...

A+
J
Elorn29N
Posts: 3633
Pertinence:

Groupes: 1
message 28 juin 2022 - 13:31 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Nos cours d'eau, nos poissons meurent non pas du fait de pollutions qui pourraient être évitées mais de l'indifférence générale...
C'est ce que nous disait Jean-Claude Pierre, un des fondateurs de l'AAPPSB devenue Eau et Rivières de Bretagne.

Rappel :
- avril 2017 : 7 km de mortalité totale(poissons et invertébrés) ;
- août 2018 : 6,4 km de mortalité totale ;
- juillet 2021 : 600 m de mortalité totale ;
- décembre 2021 : 5 km de mortalité totale :
- mai 2022 : 4 km de mortalité totale...

A l'exception de celle d'août 2018, toutes ces pollutions ont concerné le secteur entretenu samedi... Ce n'est pas un hasard. Les papis toqueurs du coin nous ont raconté les pêches de leur enfance dans ce secteur, quand çà voulait, c'était panier plein icon_exclaim.gif 30 à 35 truites étaient courant... La taille était à 18 cm et à l'époque... poisson pris poisson sacrifié... Tout le coin était constitué de prairies sans arbre. Plus personne ne pêche aujourd'hui ce secteur. Mais même si quelques poissons sont revenus, çà m'étonnerait qu'il soit possible aujourd'hui de capturer 30 truites...

On a même eu un peu de provoc de la part d'un des pollueur récidiviste : "L'AAPPMA ne nous fait pas peur !" et à un petit pisciculteur en aval : "pas la peine de continuer, tout va crever encore chez toi..." Sympa icon_exclaim.gif
_________________
Préserver pour ne pas avoir à réparer !
colipunke
Posts: 2054
Pertinence:

Groupes: 6
message 28 juin 2022 - 13:37 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Et bien moi je suis bien content que vous ayez cette enguela... heu... discussion.

J'ai travaillé un peu (avec FatSad d'ailleurs) dans une association dont une des missions était la protection des cours d'eau. A l'époque (disons jusqu'au début des années 90), les gars y allaient à la pelleteuse. "Recalibrage" ça s'appelait. Directement au godet dans le lit des ruisseaux. Après avoir défoncé la ripisylve bien sûr. Objectif : faciliter l'écoulement de l'eau pour éviter les inondations notamment. Et puis quand c'est tout droit c'est mieux pour délimiter les parcelles, et on perd moins de terre agricole... L'idée dominante à la création de l'asso (sur le modèle de Eaux et rivières de Bretagne) était que l'eau, il faut que ça coule !
Donc il a fallu se battre pour faire accepter des méthodes plus douces et expliquer aux élus, aux techniciens, aux agriculteurs, qu'on peut faire beaucoup (beaucoup !) mieux et pour même pas plus cher.

Le combat a été gagné, au moins dans mon coin. Maintenant, c'est place à la tronçonneuse et aux fascines pour restaurer les zones dégradées par le piétinement du bétail (la basse normandie, c'est un pays de vaches dans des prés, c'est pas un cliché). Mais l'"entretien" persiste. On enlève les embâcles, on s'arrange toujours pour que "ça coule". Il me semble d'ailleurs que les propriétaires de rives ont toujours une obligation d'"entretien". Je me trompe ?
Donc, même si c'était un très court moment de ma vie professionnelle, j'ai été un peu sensibilisé à la cause, celle de l'"entretien doux".

Et là, je découvre grâce à votre discussion et surtout les contributions de John que dans certains endroit du monde les gars balancent carrément des gros troncs dans les rivières ! Le but étant explicitement de bloquer l'eau à certains endroits pour créer des pools, ralentir la rivière et retenir la matière organique et les sédiments (donc, la vase !).

Et bien pour moi c'est une nouveauté. Le bois dans la rivière, ok, évidemment. Des souches, bien sûr. Mais des putains de gros bouts de bois en travers de la rivière, ça c'est nouveau pour moi ! Je n'ai pas lu la biblio de John, mais j'ai parcouru vite fait l'article qu'il a partagé et les graphes qui y sont présentés sont du genre très significatifs quand on est habitué à des articles scientifiques de biologie. Il y a des consensus scientifiques qui sont soutenus par nettement moins de signal que ça.

Alors des troncs partout sur la rivière, ça ne me paraît pas pratique pour la pêche. Peut être aussi qu'il y a des effets secondaires. Peut être que l'entretien c'est bien pour marquer le territoire des cours d'eau comme un territoire de pêcheur et pas de pollueurs. Et puis c'est sûr que "ça dépend", parce qu'en biologie "ça dépend" toujours. Peut être finalement que c'est une mauvaise idée pour les cours d'eau bretons à cause des débits ou de je ne sais quel effet pervers.
Mais les idées qu'il y a derrière cette littérature scientifique et les données qui les soutiennent, on ne peut pas les ignorer au prétexte que John n'est pas très diplomate.

Il faudrait que je creuse le truc pour en être pleinement convaincu mais en plus de laisser l'ombre, vous devriez peut être réfléchir à laisser aussi les embâcles. Franchement, pensez y les gars.

Dernière modification par colipunke: 28 juin 2022 - 13:40
_________________
waoo
Posts: 4315
Pertinence:
message 28 juin 2022 - 14:10 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Encore une fois , c'est aussi pour bien montrer la présence de l'AAPPMA qu'ils y vont faire un chantier . T'as vu le nombre de pollution avec mortalité totale dans les dernières années ??? Ils ne vont pas là par hasard

Embacle ou pas embacle , c'est pas LE problème ... Il y a bien d'autre choses à faire avant de se prendre la tête là dessus ... Et c'est ce qu'ils font , ils y vont . Sinon dans les embacles c'est surtout le fumier qu'elle vont retenir

Ils font 100 m de berge sur un weekend ( et encore ) , de 9 h à 13 h , vont pas faire une autoroute du petit fleuve .... il reste des km ou personne n'intervient et plein d’embâcles partout

Dans le bief d'un moulin :roll:

Pas très diplomate ... t'es gentil , perso j'ai plutôt carrément lu un côté méprisant

Dernière modification par waoo: 28 juin 2022 - 14:19
colipunke
Posts: 2054
Pertinence:

Groupes: 6
message 28 juin 2022 - 15:52 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

En intervenant de manière plus légère, ils pourraient probablement faire bien plus de linéaire, marquer d'autant mieux leur présence, favoriser encore plus l'accès pour les pêcheurs (parce que c'est aussi une des missions importantes d'une asso de pêche), tout en maximisant la densité et la taille des poissons. C'est gagnant pour tout le monde (sauf les pollueurs qui verront passer plus de pêcheurs).
Je préfère pêcher une rivière un peu galère d'accès avec 3 fois plus de poissons qu'une rivière bien dégagée. Parce qu'on parle d'effets de cette ampleur. Des facteurs 2 ou 3, ça fait réfléchir, non ?

Moi je n'ai jamais dit qu'il ne fallait rien faire et ne pas y aller. John non plus je crois, mais il précisera lui-même sa pensée si ça lui chante. Ce qu'il dit en tout cas (et il ne le dit pas sans arguments solides) c'est qu'enlever les embâcles ça nuit aux rivières et aux poissons, alors qu'Elorn dit exactement le contraire.
John dit aussi que si les assos de pêche interviennent sur les rivières, c'est surtout pour faciliter l'accès à la pêche. Personnellement, je n'ai rien contre !

Pour moi, la question n'est pas celle de l'intervention humaine ou pas. Elle devient : comment tenir compte du rôle des embâcles tout en assurant le reste des missions des assos de pêche ? Y aurait pas comme un compromis à trouver là ?
On a vraiment trouvé LA meilleure manière de faire au point qu'on ne peut pas la remettre en question, même face à des données scientifiques rigoureuses ?

L'association de l'Elorn fait un super boulot, personne ne le conteste et surtout pas moi. Beaucoup devraient la prendre en exemple. Mais ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas encore des choses à comprendre et à améliorer. Et parfois, pour faire mieux il faut faire moins.
_________________
Elorn29N
Posts: 3633
Pertinence:

Groupes: 1
message 28 juin 2022 - 17:01 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Je pense que l'esprit dans lequel nous travaillons n'a pas été saisi.

On a pas construit un désert. Systématiquement, on laisse une berge non entretenue. Dans les encoches d'érosion, liées aux embâcles, on bloque des morceaux de bois pour constituer des abris... Nos salariés demain feront des déflecteurs, de la diversification d'habitats...
Les gars de l'AAPPMA de l'aval (Abers Côte des Légendes) étaient aussi motivés que nous... Contemplant les nouvelles frayères potentielles après le départ des vases chargées de merde de porc... Ils savent que les plus belles vont redescendre chez eux...

Il faut aussi poser les bonnes questions : pourquoi y a t'il beaucoup moins de poissons que lorsque les bordures étaient quasiment jardinées, avec des prairies... Ce n'est pas vieux, un demi siècle et on butte parfois sur les vieux barbelés qui délimitaient les champs.

On a de vieilles photos du coin qui sont édifiantes... quasiment pas d'arbre au bord des cours d'eau.
Je ne dis pas que c'est bien, surtout en cette période. Il y avait dix fois plus de poissons... et dix fois plus de pêcheurs... Cette partie de ruisseau ne sera sans doute même pas pêchée. Je l'ai dit, il n'y a plus de toqueurs en ruisseaux. Ce n'est donc pas pour faciliter la pêche que ces travaux ont été conduits.

D'autres espèces vont profiter de cette ouverture partielle du milieu. Regardez les photos et vous verrez qu'on laisse pas mal de choses dans l'eau... C'est donc un procès d'intention que certains me font ici...

Dernière modification par Elorn29N: 28 juin 2022 - 17:06
_________________
Préserver pour ne pas avoir à réparer !
waoo
Posts: 4315
Pertinence:
message 28 juin 2022 - 17:52 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

colipunke a écrit:
En intervenant de manière plus légère, ils pourraient probablement faire bien plus de linéaire



Ok avec toi , mais , je ne vois pas par rapport à quoi tu peux dire qu'ils n'interviennent pas de manière légère ... On ne voit sur les photo que 5 à 10 m de berge en fait ... Sur un petit fleuve de 24 km de long ...

Comme toutes les études intéressantes citées , c'est pas parce que des interventions sont faites ici et la sur un fleuve que dans l'ensemble il n'est pas plein de bois partout ... Comme à contrario ils font l'inverse en Californie et rajoutent des troncs et du bois pour créer des embâcles , ils ne le font pas forcément sur tout le linéaire mais seulement à certains endroits .

Pour connaitre un peu les rivières de la pointes Bretonne , on peut vraiment pas dire qu'on soit dans le genre artificiel et totalement nettoyé " propre " Très loin de la ...


Elorn29N a écrit:
J'avais saisi mais je ne m'attendais pas à ce que ce sujet banal créé une polémique... :lol:


Mouais , on a vu la suite ...

Dernière modification par waoo: 28 juin 2022 - 17:58
jeje1445
Posts: 2120
Pertinence:

Groupes: 1
message 28 juin 2022 - 19:59 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Citation :
D'autres espèces vont profiter de cette ouverture partielle du milieu. Regardez les photos et vous verrez qu'on laisse pas mal de choses dans l'eau... C'est donc un procès d'intention que certains me font ici...

Tout à fait d'accord. C'est tellement facile de critiquer quand on ne fait rien et que l'on ne connaît ni le contexte, ni la manière de réaliser les travaux.

Les pêcheurs avisés savent très bien qu'il y a du poisson dans et autour du bois mort. Ceux là ne sont pas idiots au point d'enlever les caches.

Mais je me souviens de ruisseaux en Normandie où il y avait un embacle tous les 50 m. De fait il y avait un fort envasement. De plus les embacles érodaient les berges sablo-limoneuses ce qui aggravait encore l'ensablement de ces ruisseaux autrefois riches en truites.

Dans ce cas là on fait quoi ? On reste les bras croisés en disant que le bois c'est bien pour les truites ou on intervient intelligemment pour retirer une partie des embacles afin de retrouver un écoulement suffisant, et au passage faire apparaître les frayeres, et disposer de caches "aérées".

Ya pas besoin d'études au fin fond du Wisconsin ou je sais pas où pour se décider...
Elorn29N
Posts: 3633
Pertinence:

Groupes: 1
message 28 juin 2022 - 20:30 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Géologie, climatologie différentes...

Voilà de plus qui va intéresser les élus, on laisse faire, comme aux US icon_exclaim.gif L'autre exemple est suédois mais nous sommes sur d'autres dimensions débits, population piscicole puisqu'il y a entre autres, du brochet... çà va couter moins cher...

Un article de presse publié en 2018 dans le Télégramme et Ouest France, qui donne un petit historique.

Pour savoir où on va, il faut savoir d'où on vient...

"Au début du XXè siècle :
Les fonds de vallée étaient quasiment jardinés en raison de la présence de nombreux moulins, de la valeur économique du bois de chauffage et de la présence d’une main d’œuvre abondante et bon marché. Rien que sur le bassin versant de l’Elorn, on comptait 180 moulins en activité à la fin du XIXè siècle.

1950 à 1969 :
Les années de l’abandon : l’évolution de l’agriculture et l’adoption de nouveaux moyens de chauffage ainsi que la disparition progressive des moulins ont favorisé l’abandon des fonds de vallées.
Le réseau hydrographique de la Bretagne constitué souvent de petites rivières à salmonidés est littéralement enseveli sous la végétation. Le lit mineur de l’Elorn est parfois obstrué par des massifs de saules qui ont pris racines. La présence d’embâcles favorise l’envasement des fonds qui prive truites et saumons de leurs frayères naturelles constituées d’un lit de cailloux. Les berges sont par endroit fortement érodées. La rupture d’embâcles constitue aussi un danger pour les riverains.

1969, le renouveau :
L’APPSB (association pour la protection des salmonidés en Bretagne) devenue aujourd’hui « Eau et Rivières de Bretagne » naît cette année là à Carhaix. Dès 1971, les premiers chantiers sur l’Elorn et sur le Scorff notamment mobilisent des centaines de bénévoles dans le cadre de grands chantiers baptisés « Rivières propres » qui se tiennent aux quatre coins de Bretagne.

1982, les premiers salariés :
Les deux premiers « cantonniers de rivière » sont recrutés en 1982 par l’AAPPMA de l’Elorn. Ils sont quatre en 1986.
Leur nombre s’élèvera à neuf au plus fort du dispositif « emplois jeunes » au début des années 2000. Deux contrats entretien restauration (CRE) ont couvert la période de 2000 à 2008. Le syndicat de l’Elorn, le conseil général et l’agence de l’eau Loire Bretagne sont les partenaires financiers des CRE qui imposent des priorités et des objectifs : piscicole, hydraulique, de qualité (préservation des zones humides), halieutique ou paysager. Chaque année, entre salariés et bénévoles, au moins 60 km de berges sont entretenues ou restaurées.

Les CTVMA (Contrats Territoriaux Volet Milieux Aquatiques)
Le désengagement de l’agence de l’eau Loire Bretagne a provoqué l’arrêt des CRE. Depuis l’année 2009, le syndicat de l’Elorn a prolongé le dispositif mais les fortes baisses successives de budget alloué à l‘entretien des cours d’eau ont affecté les emplois. L’AAPPMA ne dispose donc plus que de deux salariés au lieu de six. « Une erreur stratégique énorme car aucune entreprise ne pourra mieux que l’AAPPMA assurer pour un coût aussi bas pour la collectivité l’entretien des berges du bassin versant de l’Elorn et une veille environnementale sûre.

« L’Elorn est fréquentées chaque année par plus de 1200 pêcheurs dont environ 250 à 300 touristes » assure le secrétaire de l’association qui poursuit : « En attendant, les chantiers de bénévoles voient leur importance croître. En plus du grand chantier d’été qui vient de se tenir, ils se tiennent chaque samedi et dimanche matin ainsi que le mardi après-midi. Pour le secteur de Landivisiau, les chantiers du samedi démarreront ce samedi 6 septembre. »

Depuis, la GEMAPI a été mise en place le 1er janvier 2018 avec normalement, la prise de ces quatre missions par les communautés de communes, retardé dans notre coin, le syndicat de bassin ayant toujours délégation jusqu'en 2026 même si une des com com concernée souhaite 2024. En attendant, on attend un plan d'intervention pour 2023...

Dernière modification par Elorn29N: 30 juin 2022 - 15:01
_________________
Préserver pour ne pas avoir à réparer !
John78
Posts: 464
Pertinence:
message 28 juin 2022 - 21:55 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Elorn29N a écrit:

1950 à 1969 :
Les années de l’abandon


Tu voulais dire : le dernier age d'or du saumon, en Bretagne et ailleurs.


A+
J
FatSad
Posts: 3715
Pertinence:

Groupes: 2
message 28 juin 2022 - 23:11 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

En geomorphologie des cours d'eau il y a pléthore de questions à se poser avant de tirer des conclusions sur le fait que ce soit applicable ou non. Par exemple:

Rang de strahler?
Débit?
Cours d'eau à faible énergie ou non?
Recharge minérale ou non? (bloc rocheux, diamètres, sous sol, type de la roche mere...)
Profil altimetrique?
Forme du bassin versant? Compacité?
Santé de la ripisylve? Épaisseur?
Est-il à son emplacement naturel? Remise en fond de talweg? Taille du lit majeur, mineur? Profil des berges?
Connection à la zone hyporehique?
Incision?

Etc etc...

Toutes ces réponses vont influencer ou non l'adéquation de l'etude avec le cours d'eau.
Par exemple, les multiples fleuves cotiers de la Manche seraient qualifiés de tête de bassin ailleurs en Frane. Les roches et pierres du fond des cours d'eau ne se remplacent pas naturellement comme dans d'autres cours d'eau. Les méthodes de renaturation éprouvées ailleurs semblent ne pas porter leurs fruits du fait de la faible énergie de ces cours d'eau (par exemple une recharge en pierre de différent calibres faite par point comme préconisé dans les guide sera faiblement mobilisée et donc pas répartie correctement sur le linéaire). Les embacles, au regard de l'incision séculaire dû aux "curage recalibragge" pelleteuse évoqué par colipunke, entraînent souvznt une déviation du courant qui vient frapper les berges. Ce qui est une dynamique naturelle qui crée normalement méandres et profil laminaires variés ont des consequences moins louable dans certains cas bas-normands. En effet, à chaque curage, la pelle de la pelleteuse ou des villageois à entassé le fond du coirs d'eausur la berge. Rehaussant celles ci. Berges hautes=pas d'expansion de crue=accélération donc érosion et incision du lit.
Les bois déviant le courant font donc effondrer ces berges hautes, =masse de sédiments colmateurs... et comme malheureusement ces cours d'eau ont été souvent déplacés en bord de champ, pour un moulin ou culture ou j'en passe, il ne créent pas un nouveau méandre dans le lit originel du cours d'eau. Consequences: effondrement de la berge, apport en sédiments fins, pas de recharge en matériaux grossiers (cailloux) présent normalement dans le lit majeur, pas de rzconnexion avec la zone hyporéhique (=pas de raffraissement des eaux en sous sol)...berges effondrées = cours d'eau élargi= formatage et ralentissement de l'ecoulement=réchauffement des eaux contraire au bien être des salmonidés. En tout cas, je conviens que l'étude proposée est intéressante et incite au maintient de bois en dynamique naturelle, surtout au vu des résultats (je ne l'ai que survolée) mais aurions nous les mêmes résultats dans un cours d'eau à l'entropie marquée, au dynamisme naturel contrarié, et à la ripisylve anecdotique? Est-ce applicable partout?

Après il est clair que quand on fait un indice du potentiel d'habitabilité piscicole d'un milieu, les meilleurs scores sont obtenus en cas de présence du substrat de type: sous berge, souches, racines, bois et blocs rocheux... sans oublier les hydrophytes et helophytes... le tout étant multiplié par la variétés des profondeurs et courants prenant place sur ces substrats.

Dernière modification par FatSad: 28 juin 2022 - 23:29
_________________
--Il faut avoir satisfait son envie de posséder et pêcher avec tous les leurres, cannes et moulinets... Pour se rendre compte que l'on se satisfait de pêcher avec presque rien--
--Membre actif MSF "Mesquins Sans Frontières"--
waoo
Posts: 4315
Pertinence:
message 29 juin 2022 - 09:31 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Ben oui , la Normandie , ou la Bretagne , c'est pas forcément la Suède ou la Californie ... Tellement de paramètres rentrent en ligne de compte ... Et même dans un Fleuve donné , telle embâcle ne provoque pas du tout les même effets que l'autre 1 km ou même 200 m plus loin ...

La généralisation est toujours facile et toujours totalement fausse ...
FatSad
Posts: 3715
Pertinence:

Groupes: 2
message 29 juin 2022 - 11:03 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

waoo a écrit:

La généralisation est toujours facile et toujours totalement fausse ...
Oui, et vois tu, je remets en question aussi mes generalistions. En effet, sur un temps long, l'embacle ne provoque peut etre plus de l'envasement mais rehausserai le lit de la rivière, créerait des zones propices à l'installation de la ripisylve etc etc, bref lutterai-t-il contre l'incision? Le problème est y a t il en amont une source en pierres et cailloux? En effet avoir que des fonds vaseux me semble peu propoce...
Naturellement une ripi non jardinée fini par avoir des arbres et branches qui tombent en travers. Est-ce aussi un de ses roles de lutter contre l'incision? Cependant une rivière qui repose ses solides car elle ralenti, en reprendra quand elle accélérera. Donc diversification des profondeurs? Aujourd'hui, une riviere peut-elle avoir une dynamique naturlle et changer completement son trajet, creer des bras mort, de noiveaux meandres qui menacerait villages et routes, traverserai des champs auparavent " à l'abri" Complexe. Possible que la réponse se fera rapidement avec les dérèglements à venir icon_mrgreen.gif

Par contre, si l'on suit la logique de l'IAM et de sa biblio par exemple, il semble établi que plus tu as de substrat type bois, racine et sous berge, plus tu pourras avoir de fish sur la même longueur de cours d'eau. Non?
http://www.teleos.info/telechargement.php

Jetter des arbres dans l'eau... ça me choque pas. J'ai toujours eu envie de récolter les sapins de noël pour faire de l'habitat. icon_mrgreen.gif je lancerais bien l'opération de noël "un sapin pour nos poissons" icon_cool.gif
new_xmas.gif

Quand à la pêche avec autant d'embacles, le rayon cannes à fil intérieur serait beaucoup plus fourni qu'actuellement icon_lol.gif

Dernière modification par FatSad: 29 juin 2022 - 11:12
_________________
--Il faut avoir satisfait son envie de posséder et pêcher avec tous les leurres, cannes et moulinets... Pour se rendre compte que l'on se satisfait de pêcher avec presque rien--
--Membre actif MSF "Mesquins Sans Frontières"--
John78
Posts: 464
Pertinence:
message 29 juin 2022 - 11:44 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Yes, allez encore un peu de chemin FatSad, il ne te reste plus qu'a franchir l'étape la plus difficile : en arriver au constat que les rivières fonctionnent d'autant mieux que l'on y intervient pas et qu'on les laisse évoluer naturellement.
C'est une étape complexe car la France est profondément marquée par sa culture de l'aménagement et de ingénierie de la nature, le ré-ensauvagement des rivières a bien du mal a émerger dans notre société qui entretient un rapport conflictuel avec le monde sauvage et qui n'a jamais pris au sérieux la crise massive de la biodiversité actuelle....


A+
J
waoo
Posts: 4315
Pertinence:
message 29 juin 2022 - 13:05 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Là forcément on a pas le cul sorti des ronces ....

En allant taper dans les évidences comme ça , on peut continuer .... Faut aussi arrêter la pêche , parce qu'évidement les poisson se portent mieux sans pêcheur .

Autant fermer les AAPPMA ne rien faire sur les rivière , c'est la meilleur solution ...


Bon c'est aussi le rêve d'un paquet de producteurs de porc Bretons qui s'empresserons de bien s'en occuper des rivières ou personne ne va et dont personne ne s'occupe icon_exclaim.gif Vite fait bien fait , mortalité totale ... Elle va bien s'en sortir la rivière au naturel , dans un milieu totalement envahi par l'élevage industriel !!!!
FatSad
Posts: 3715
Pertinence:

Groupes: 2
message 29 juin 2022 - 13:13 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Pour moi le constat est déjà fait. icon_biggrin.gif
Sauf que tu devrais aussi faire le constat qu'AUCUNE terre agricole ne sera jamais abandonné au profit de la dynamique naturelle des cours d'eau ou la pousse de forêts alluviales (les forêts n'existent que pour cause de sylviculture). Quand à avoir un maire ou la VNF prêts à defoncer les aménagements anti-crue(dont certains sont patrimoine historique) le long des berges pour laisser les crues s'étendre comme elle le devraient dans les terres... Ahaha juste LOL mec. Dynamique naturelle et naturalité... oui c'est idéal. Mais aussi irealisable que de te voir des troupeaux de bisons européens -nécessaire à une bonne fonctionnalité de nos ecosystemes- traverser l'Europe en toute liberté icon_rolleyes.gif

La gestion ne peut se fonder sur l'idéal que ça serait bien si c'était comme ca mais sur le pragmatiqme des contraintes d'un monde fait de nuances de gris. #moiaussijaimalaucul #that'sLife siffleur.gif
_________________
--Il faut avoir satisfait son envie de posséder et pêcher avec tous les leurres, cannes et moulinets... Pour se rendre compte que l'on se satisfait de pêcher avec presque rien--
--Membre actif MSF "Mesquins Sans Frontières"--

mail Inviter des personnes à lire ce sujet...
(entrez un pseudo ou une adresse email par ligne)
Chercher un membre
Texte pour les destinataires / invités (facultatif):

Votre email:
(En étant abonné, vous recevrez un mail dés qu'une prochaine réponse sera envoyée)

Rechercher dans - Astuces forum



Navigation :

24 visiteurs (liste) en ce moment dont le(s) membre(s) : Toucan Resorts, Sixv1
Page générée en 0.398s. - 40 requêtes sql -
Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation En savoir plus - Fermer