Pêche sportive: black bass, mer, truite, pêche au leurre, pêche à la mouche
Facebook achigan.net Google+ achigan.net Twitter achigan.net Pinterest achigan.net Newsletter Flus rss pêche
Rechercher dans le site:
Version us | Accueil > Communauté & Forum > Forum pêche
bannière pub
0
depuis mars 2014. Aimez et suivez l'activité du site également sur les réseaux sociaux et plus...
-
Pseudo:
Mot de passe:
0

Forum pêche


Vous n'êtes pas identifié

Sujet: Le voilà- Suède 2019- un mois intense dans la nature Lapone

savageman
Posts: 506
Pertinence:
Web: www

Groupes: 2
message 26 fév 2020 - 16:15 | Le voilà- Suède 2019- un mois intense dans la nature Lapone  
Note du message: Notez ce message: down / up

Il aura fallu attendre de longs mois avant que ce report de notre voyage Suédois de 2019 arrive, vous êtes nombreux à l’attendre avec impatience… Le voilà, j’espère qu’il vous fera voyager...

Après avoir goûté au confort du camping-car l’an dernier, Jessy et moi repartons comme lors de la première année, en tente, voiture… et armés de nos float évidemment. Nos deux premiers voyages nous ont forgé une petite expérience de la pêche dans ce grand pays, et particulièrement la pêche dans la légendaire mer Baltique. Après déjà une trentaine de spots testés dans le pays, nous décidons pour cette année de repêcher nos meilleures zones de la Baltique tout en continuant à chercher des lacs très poissonneux !
Une chose nous tient fortement à cœur cette année, pêcher avec des Suédois ! Nous avions déjà ce projet l’an dernier mais ça n’avait pas abouti. Nous prenons donc contact avec plusieurs pêcheuses et pêcheurs Suédois qui nous proposent tous des sorties en bateau. Vu les immenses étendues d’eau là-bas, un bateau avec 50cv équivaut à un float tube chez nous  icon_biggrin.gif
Evidemment, discuter avec ces locaux fait monter en nous l’impatience de rejoindre à nouveau ce pays…
Enfin, cette année nous allons pêcher la moitié du voyage avec Jerem et Nico. Jerem nous avait hébergé en 2016 quand il faisait un stage en Laponie. On ne s’est pas revu depuis… Nous prévoyons de nous retrouver dans le sud de la Suède afin de faire notre première session ensembles.
Mais un imprévu retardera le départ du duo, nous partons donc avec Jessy fin juillet pendant que Jerem attend… sa nouvelle carte d’identité  icon_mrgreen.gif







Départ de Nantes aux alentours de 19h et arrivée sur notre premier spot de pêche à 22h le lendemain, on a sacrément roulé !


Enfin, nous voilà de retour. Sur ce coin nous avions fait 2 sessions excellentes l’an dernier avec la prise d’un gros poisson de 106. On ouvre donc notre bière en espérant le meilleur pour le lendemain ! On en profite d’ailleurs pour jeter 3 leurres du bord, on prend quelques perchettes à côté de quelques baigneuses, ça démarre bien.





Jour 1 : Retour sur les eaux qui nous manquaient tant


Après une nuit réparatrice, c’est l’heure de notre première journée sur l’eau !



Jessy fait un poisson dès le premier lancer  icon_eek.gif
On ne touche pas beaucoup de fish en bordure et on va rapidement sur un gros herbier où j’avais pris le 106 l’an passé. On peigne aux gros LS shallow et Jessy fait 2/3 fish corrects, moi je les rate mais c’est vraiment une pêche agréable à faire… on prend de sacrées touches. Le temps est parfait, gris avec du vent, à tout moment on s’attend à faire un grand brochet…



Après avoir longtemps insisté sur l’herbier on repart powerfisher en bordure. Jessy prend une solide tape au spintail très près de la berge, le poisson fait un super combat et finit à l’épuisette ! Boum premier gros fish de 90, vraiment agréable  icon_wink.gif





Sur la fin de journée, nous enchainerons les prises de petits poissons de 55/65 dans une grande baie, on prend des attaques à vue dans 50cm d’eau, on se régale vraiment !



Avec parfois des fish plus jolis…


Une belle première session, on regoûte aux brochets Suédois avec un plaisir immense.



Jour 2 : Le retour des légendes



Jerem et Nico arrivent enfin ! Ils nous retrouvent en fin de matinée. Les retrouvailles avec Jerem et la rencontre avec Nico sont un pur bonheur, on les chambre comme il se doit sur la carte d’identité. Ils viennent de rouler sans s’arrêter, n’ont pas dormi depuis 24h mais on les entraine sans trop forcer sur l’eau  icon_lol.gif

Nous décidons de pêcher une baie de la baltique qui nous a rapporté des poissons calibrés autour de 90cm l’an dernier. Là encore, le spot est peu profond, avec pas mal d’herbiers et une eau trouble. Je fais le premier fish : 40cm au dexter 25cm ? 



Je change ensuite de couleur pour un dexter firetiger. Les touches s’enchainent alors ! Quelques ratés mais 2 supers fish au sec de plus de 85 qui me donnent de terribles combats. Un m’attaque à 2m du float, une vraie décharge d’adrénaline !




Jerem n’est pas en reste et nous sort un fish de 91 qui devient son nouveau record au leurre ! Ils sont bien là les fish tournant autour de 90  icon_biggrin.gif



Après 3/4h de pêche on rentre aux voitures car avec Jessy nous partons direction le légendaire Mälaren… Jerem et Nico vont en profiter pour dormir jusqu’au lendemain et pêcher un peu la Baltique, on se retrouve dans 2 jours les gars !




Jour 3 : L’envoutant Mälaren

Nous avons passé la nuit à côté d’une voie ferrée. Proche de Stockholm il n’est pas si simple de trouver où planter la tente  icon_mrgreen.gif
Le rendez-vous est fixé à 9h avec Filip, un jeune Suédois. Il arrive malheureusement avec 2h de retard, dans sa Subaru rutilante, à cause de l’oubli des clefs du port et du bateau ! On apprend à se connaître en chargeant le matériel dans le bateau, une Linder 445 : le grand classique suédois.



Filip nous dit que la pêche du broc est extrêmement compliquée en ce moment, mais qu’il s’en sort bien sur les percidés. Nous allons donc chercher surtout les perches et sandres de ce lac gigantesque.
L’idée est de chercher des hauts fonds d’une dizaine de mètres au milieu de plus grandes profondeurs, ensuite on s’ancre dessus et on pêche en linéaire au LS ou à la lame. Dès le premier spot on tape nos premières perches ! La taille moyenne est sympa. On répète cela avec plus ou moins de réussite suivant les spots.



Après environ 2h, on décide de tenter notre chance sur les brochets… Comme annoncé, c’est galère ! Filip fait un poisson correct et on rate plusieurs fish à la touche mais rien de terrible. On se laisse entièrement guider par le local de l’étape qui nous fait pêcher de grands plateaux herbeux… Nous y croyons fort, mais sans succès !
Le meilleur moment de cette journée sera incontestablement le barbecue sur une île réservé au membre du club de bateau. Le cadre est tout simplement paradisiaque… Nous savourons (en plus de nos beaux morceaux de viande) la chance que nous avons de partager ce moment privilégié avec un Suédois qui nous accueille à bras ouvert sur son bateau !





La petite maisonnette sur l’île est un sauna. Les Suédois imitent leurs voisins Finlandais et font pousser les saunas comme des champignons !
Après ce moment revigorant, on termine la journée sur les sandres et perches. On enchaine quelques sandres sur un plateau, toujours en linéaire. L’ambiance est à l’humour sur le bateau et on se chambre avec vigueur quand l’un de nous rate un fish ou bien annonce que c’est joli alors qu’il a une riquette icon_cool.gif



Les lumières sont magnifiques, on en prend pleins les yeux ! C’est sur un coucher de soleil dont on se rappellera longtemps qu’on voit une belle chasse de perches, on en fera quelques-unes ainsi que ce brochet qui m’a fait croire à la grosse mama… Un brochet de Mälaren, celui-ci il compte icon_biggrin.gif







Une super journée de partage, de rigolade et de nature. Notre première expérience avec un local est parfaite ! Même le (petit) manque de fish ne nous a pas dérangé : c’était un vrai bonheur icon_wink.gif
Nous prenons la route pour quelques centaines de km en direction d’un lac…




Journée 4 : sur les traces de Pechouille

En 2016, alors que j’organisais mon premier voyage suédois en cherchant des infos sur achigan, Pechouille m’avait contacté. Il m’avait donné quelques conseils ainsi que la localisation d’un lac. C’est finalement 3 ans plus tard que je décide de tester cet endroit avec Jessy ! C’est drôle car Xavier, Bruno et Olivier ont d’ailleurs repêché ce lac quelques semaines avant nous, un signe sympa icon_wink.gif

Le lac est magnifique, tel que me l’a décrit Xavier : plutôt peu profond, avec de belles bordures de nénuphars et roseaux ! Le temps est splendide : grand soleil et pétole, presque trop beau pour les pikes ça…





Avec Jessy nous décidons de nous séparer durant la matinée à la recherche de zones prometteuses… Le résultat est sans appel ! Jessy est à une belle dizaine de fish à midi quand j’en ai fait à peine 3/4. Il a beaucoup pêché au leurre à palette style daiwa spintail avec réussite. Quant à moi j’ai fait de la frog/texan mais sans grand succès.

L’après-midi on retourne donc sur les zones qu’à fait Jessy. Le temps se couvre, le vent se lève et le lac s’allume ! Les brochets commencent à vraiment s’activer, les touches s’enchaînent dans peu d’eau et on se fait plaisir même avec des petits fish. Au milieu des brochets quelques perches viennent prendre nos leurres. Les leurres à palettes sont supérieurs au reste pour faire des fish en nombre, mais nous décidons de tenter notre chance en milieu d’une baie au gros LS, dans l’espoir d’augmenter en taille.
Notre idée était bonne, on passe sur des poissons de taille supérieure avec de superbes attaques entre les herbes du milieu de la baie !





Des Allemands en canoë passent proches de nous et on en profite pour faire une belle photo d’un joli doublé icon_smile.gif



Avec la lumière qui baisse nous décidons de retenter notre chance à la frog… Un choix payant car on prend de belles explosions en surface malgré des poissons modestes. Que c’est cool de pratiquer ce genre de pêche, c’est pour ça qu’on vient jusqu’ici !



Dans la lumière rosée qui illumine notre coup du soir, un des plus beaux fish du voyage s’empare de ma frog… C’est petit, du moins maxi 50cm… Mais ?? c’est une perche  icon_eek.gif
Quand je remarque que ce n’est pas un broc je saute sur l’épuisette pour assurer cette beauté ! 46 cm sur la toise, des couleurs incroyables et une action de pêche à la frog qui restera gravée dans nos souvenirs icon_biggrin.gif Voilà le meilleur moyen de terminer une session géniale à plus de 40 brocs, merci Xavier !








Le soir nous hésitons à bouger ou rester sur ce lac. Jessy est plutôt partant pour rester, moi moins car j’ai peur que la météo ensoleillée du lendemain nous calme les fish. Après discussion on décide d’aller sur la Baltique pour rejoindre Jerem et Nico mais également la belle famille de Jessy, Marc et Guillaume qui font leur deuxième voyage en Suède.


Journée 5 : les Français en nombre


L’an dernier nous avions pêché cette baie de la baltique avec Marc et Guillaume pour une belle session brochets, perches et ides. On part donc avec de grandes attentes !
Malheureusement, la mer est très basse, et le spot déjà shallow se retrouve avec -30cm en moins. Nous comprenons rapidement que la journée sera complexe.



L’habitude de ce genre de spots permet quand même à Jessy et moi de faire une pêche largement honorable. Notamment au wolf-tail que j’ai énormément utilisé ce jour-là ! Les fish attaquent ce leurre avec violence, dans 60/80cm c’est vraiment plaisant. Voir les attaques à quelques mètres du float n’a pas de prix… On se permet le luxe de faire quelques doublés dans un labyrinthe de joncs, là on est bien :



Les gars ont plus de mal à faire du fish, c’est rageant car le spot a un vrai potentiel mais le niveau d’eau complique la pêche… L’habitude des pêches shallow fait une grosse différence puisqu’avec Jessy on fait 2/3 des fish à 2. Par contre Jerem s’éclate à la frog, c’est un super pêcheur avec cette technique et il nous offre quelques belles actions au milieu des nénuphars !

Durant toute la journée on s’est monté comme des pendules pour tester le soir même le « Surströmming » : un « plat » typiquement suédois et légendaire car considéré comme produisant la pire odeur du monde. Et...franchement, c’est horrible ! icon_mrgreen.gif effraye.gif Odeur d’œuf pourri, le goût est à la hauteur de l’odeur… il faut être courageux pour goûter mais on l’a fait ! Jerem le valeureux a lancé la dégustation et on le félicite pour ça. Au milieu de ce fin repas, un Suédois d’un certain âge vient nous voir, et nous gobe ce hareng fermenté sous nos yeux admiratifs, il a osé ! Il nous confie qu’il adore ça, mais que sa femme l’empêche d’en acheter car l’odeur l’insupporte trop icon_lol.gif





Je vous laisse faire des recherches sur internet pour les plus curieux, vous trouverez rapidement des vidéos « dégustation » où les gens vomissent ou presque.
Des bières, des potes, des moustiques et du hareng fermenté, est-ce possible d’être mieux ?



Jour 6 : Le retour au spot mythique

Vu que la veille fut compliquée, on a décidé d’aller jusqu’à nos meilleurs spots en Laponie. Nous partons le matin pour environ 6h de route à faire direction le nord mais normalement, ça vaut le coup.
Le spot où nous arrivons et une immense baie sur la Baltique avec de nombreux joncs qui forment un labyrinthe incroyable à pêcher. C’est un spot que Vision Sweden a déjà pêché 2 fois dans Fly Vs Jerk icon_biggrin.gif

Nous avons là-bas plusieurs sessions à plus de 60 brochets, avec une taille moyenne excellente, et déjà plusieurs métrés dont mon record à 112 … des attaques magnifiques dans peu d’eau (environ 60/70 cm d’eau maximum). C’est un spot hors du commun sur lequel on mise beaucoup.

Lors de la mise à l’eau, on se rend compte que l’eau est anormalement basse mais vu qu’on met à l’eau dans le lit de la rivière, on ne se rend pas bien compte du manque.

Une fois dans le labyrinthe le niveau d’eau nous saute aux yeux. Les algues ont proliféré et cela devient pratiquement impêchable partout ! Quand tu enlèves 40 cm d’eau dans un spot où il y en a 60/70 cm, il ne reste plus grand-chose.



Ce sera texan et frog au programme pour cette fin de journée ! Malgré les conditions pas faciles je m’éclate et dégomme les fish avec ces techniques que j’adore. Ma St-Croix Legend est faite pour ce type de pêche et j’ai un ratio de poissons sortis vraiment intéressant.



Jessy a beaucoup plus de mal et il vit une session frustrante avec beaucoup de touches mais énormément de ratés.
Après avoir enchaîné une bonne dizaine de fish en texan, je décide de passer à la frog quand le vent se calme. La baie est d’huile, la lumière baisse et les fish sont déchainés en surface ! Jerem et Nico s’amusent aussi en surface même si Nico terminera bredouille icon_silent.gif . Chose impensable sur ce coin, mais ça illustre une pêche bien compliquée…



C’est Jerem qui a découvert ce coin en 2016 et c’est génial de pêcher ici avec lui. Il se permet même de prendre la pose sur un ULM.
Malgré une session honorable, on se rend compte que ce spot a largement perdu de sa superbe à cause du manque d’eau car les fish sont retranchés dans les herbes et sont plus petits que sur les années précédentes… On est réellement déçu, surtout pour Jerem et Nico car nous avons bercé leurs soirées d’anecdotes folles sur les gros poissons pris dans cette baie… Mais le niveau de la mer ne nous permet pas de leur montrer en vrai le potentiel de cet endroit.




Quoi de mieux qu’un barbeuc et quelques bières dans une cabane au bord de la baie pour faire passer cette déception. Nos soirées sont des moments magiques qui rendent ce voyage au top !







Journée 7 : Spots Lapons, acte II

Un éveil avec vue sur l’eau, on commence à s’habituer à cette plénitude.



On décide de repartir sur la baie quelques heures, c’est encore pire que hier. Moins d’une dizaine de fish viennent nous saluer.



La frustration est le mot qui résume le mieux notre état d’esprit à ce moment-là… On se résout donc à bouger, direction un autre spot qui nous a rapporté une moyenne de plus de 50 fish à deux par sessions, avec des fish calibrés entre 75/85cm et de nombreux jolis jusqu’à 106, le premier métré de Jessy l’an passé.

Autant dire que là encore on espère gros ! Mais on commence à craindre encore un manque d’eau (même si le spot varie entre 2 et 5m) qui a l’air général sur toute les zones sur la mer.
Avant de mettre à l’eau on se ramasse quelques champignons pour le soir.
On fera des brochets de tailles correctes en pêchant avec des gros leurres pour ma part, et aux leurres moyens pour les autres. Jessy s’amuse au spintail, ce leurre s’avère bien efficace pour déclencher des attaques entre les grands herbiers qui jonchent la zone. On prend de grosses cartouches et des combats de malade ! Mais trop peu…





Sur quelques heures, on prend 15 poissons à 4. Normalement on aurait dû faire ça chacun… Deuxième coup de bambou. La Baltique semble éteinte et c’est un coup dur pour nous tous.
Le soir on part à quelques kilomètres sur une immense zone où l’an dernier nous avons fait une sortie à 70 fish avec une pêche en surface majoritairement. On en profite pour s’installer la soirée dans une de ces superbes cabanes mises à disposition des pêcheurs par les mairies.






Journée 8 : Le réveil de la mer

Les souvenirs se forgent lorsqu’émergent les plus fortes émotions. C’est une journée à souvenirs dont je vous fais là le récit.
Pendant le café matinal, on explique aux gars la typologie du spot : des berges de cailloux avec quelques herbiers qui abritent de nombreux petits brocs de 40/60cm sur des centaines et des centaines de mètres. Et un immense herbier, la taille d’un terrain de foot, qui lui nous a offert de supers poissons l’an dernier… Mais bon, ça c’était l’an dernier, avec un autre niveau d’eau, Jerem et Nico commencent à fortement se méfier de nos annonces de cartons ! effraye.gif

On débute à 4 ensembles sur une pêche de bordure, quelques fish en surface, ça démarre bien… Anecdote sympa, sur une petite portion herbeuse, Jerem rate un fish à quelques mètres de lui, ma frog arrive derrière et nouveau raté ! On se chambre bien, deux mauvais au ferrage ça n’a pas donné de poisson à l’épuisette pour le coup icon_mrgreen.gif

Nous poursuivons la prospection sur des berges qui s’étaient révélées très poissonneuses l’an dernier… Là évidemment : plus rien. Un grand rassemblement de cormorans tourne proche de nous, les berges sont blanches de fientes… Quand ce n’est pas la marée basse, ce sont une centaine d’oiseaux qui peuvent expliquer que les fish soient calés !
On choisit rapidement d’aller sur l’herbier si prometteur. Une touche, puis deux, puis 3 pour ma part au Salmo… Et c’est pareil pour les gars qui enchaînent les touches et les poissons !!





L’herbe est très dense et monte jusqu’à 20/30cm de la surface. Il faut trouver sa technique afin de bien faire évoluer son leurre. Jessy opte pour la valeur sûre dans ce cas : le wolf-tail ramené assez rapidement et c’est plutôt bien efficace ! Jerem et Nico sont sur du spinner et du LS : tant que le leurre ne ramasse pas trop d’herbe, ça tape !

De mon côté, je m’éclate à pêcher en texan sans ardillon pour que l’hameçon rentre mieux dans le fish et pour les décrocher facilement. Les attaques sont énormes, souvent les poissons nous prennent au float et les combats dans les herbes… surpuissants ! L’eau claire ajoute une touche de visuelle qui rend notre moment tout simplement magique.





Les poissons ont une taille qui tourne autour de 80cm donc on ne peut pas rêver mieux. Nico et Jerem sont aux anges, ça y est ils vivent une véritable orgie de fish ! Chacun de nous prend parfois plusieurs fish d’affilés, à chaque lancer : un poisson icon_eek.gif

Un quadruplé vient même parachever notre récital ! Incroyable de partager cela avec les gars. Voilà le souvenir marquant, 4 fish en même temps, ce qui donne une idée précise du nombre de brochets hantant cet herbier… Une proie n’a aucune chance de traverser la zone sans se faire happer.




C’est dans ce moment de joie intense que Jerem la science fait tomber sa canne en prenant le selfie du quadruplé. Il la voit couler devant son gros nez et ne peut pas la rattraper car il est aussi agile d’un élan alcoolisé… Tient Jerem, tu méritais bien ces 2 lignes de chambrage  icon_wink.gif

On passe donc de héros à zéros, on est au fond du gouffre… On se met donc à chercher la canne en grattant le fond avec des triples.
Le problème c’est que le vent souffle fort donc on a dérivé (pourtant on a eu le réflexe de jeter un leurre à peu près là où la canne est tombée pour avoir une zone de recherche).
Après 45min de ratissage, toujours rien… il y a 2 mètres de fond, le fond est mou avec au moins 1m50 d’herbier donc on ne voit rien. Jerem et moi hésitons à aller à l’eau mais elle est vraiment froide et le temps à l’extérieur encore plus, digne d’un beau mois d’Août Lapon.

Le soleil décide finalement de pointer son nez et j’aperçois la canne au fond de l’eau. Moment de flottement le temps que je parvienne à l’accrocher… BINGO, la canne est récupérée !! Deuxième émotion forte de la journée, les souvenirs se gravent entre nous dans ces moments marquants.

Le vent se calme progressivement, l’activité aussi… Je décide alors de jouer la carte d’une approche avec moins de vibrations en mettant une Real eel. Un pote m’a lancé l’objectif de faire un fish avec ce leurre que nous n’aimons pas tous les deux. Une touche, un fish, 92cm, merci messieurs. Un sublime fish qui vient clôturer cette journée de dingue !






On écourtera un peu le coup du soir car je prends l’eau dans mes waders depuis plusieurs jours et les réparations successives ne tiennent pas… Ca caille grave.
C’est les mains pleines de mucus qu’on s’endort apaisés d’avoir enfin vécu une journée de carton !



Journée 9 : La journée de taille


Dernier jour de pêche pour la team Charentaise Nico et Jerem, ça passe vite ! Avant d’aller sur l’eau, on voit passer un joli ponton. Ces embarcations sont amarrées aux maisons et permettent de se déplacer en lac ou en mer tout en mangeant ou en pêchant icon_wink.gif



Vous vous en doutez, dès le matin nous repartons sur le grand herbier… Nous prenons beaucoup moins de touches, les poissons se sont calmés comme on pouvait l’imaginer.
Armé de mon wader fuyant, et en appliquant avec précision une pêche au LS, je décide quand même de vrais beaux poissons s’approchant des 90 ! Encore une fois, une pêche au-dessus des herbiers qui procure de superbes attaques et des combats violents, surtout avec des poissons de belle taille icon_smile.gif

Un pig shad est venu piéger ce 93cm, la taille moyenne est dingue ! Moins de touches que hier, mais ce n’est pas gênant si on gagne en taille !





Les poissons ne sautent pas directement dans les filoches, et les gars peinent un peu plus à prendre des touches… Jessy s’en sort quand même avec ce beau fish aux couleurs éclatantes :



Nico enchaîne les ratés en texan, c’est frustrant mais au moins les touches sont là. Il concrétisera les attaques au magasin:


En effet, à la mi-journée on décide d’aller chercher de nouveaux waders pour moi, ainsi que de retourner sur un autre coin de Baltique.
On aura 2h d’activité honnête avec un vent régulier. Une pêche aux gros LS que j’affectionne particulièrement me permet encore d’enquiller les poissons plus que correct ! Dont ce deuxième 93 de la journée, au mc pike fraîchement acheté pour remplacer mes dexter 250 morts au combat icon_cry.gif Il me met une première belle tape, c’est en relançant sur la zone que j’arrive finalement à le piquer.





Un poisson qu’épuise Jerem après quelques rushs surpuissants. Les poissons de ce coin nous offrent des fights vraiment géniaux ! C’est un des derniers moments ensemble, et c’est super de clôturer cela avec un si beau fish.



La Miuras mouse prend ses premiers poissons pour sa première sortie. C’est un leurre acheté en souvenir qui m’a donné en France de très jolis poissons jusqu’à 110. Ce n’est pas efficace qu’au bout de la canne à Monjarret icon_mrgreen.gif





Chaque soir, les lumières sont magnifiques et ce jour-là ne déroge pas à la règle…



Une journée mitigée pour l’équipe en termes de poissons. Néanmoins, 8 fish de 80+ dont deux de 93cm pour moi en font ma meilleure journée pour l’instant, une moyenne de malade, c’était top !

Denier passage au Max…





Journée 10 : La recherche de LA touche

Dernier déjeuner avec les gars, sous la pluie, comme un symbole.
Avec Jessy, nous décidons de tenter une grande rivière à la recherche d’un grand brochet. Un pêcheur croisé au magasin nous a conseillé une zone qui a l’air prometteuse… Seulement l’air car Jessy fait 2 zizis pike mais c’est tout ! Il y a pas mal de courant donc pas idéal pour une prospection efficace en float… On savait que ce serait tout ou rien.
D’ailleurs ce même pêcheur nous a expliqué la raison pour laquelle le niveau de la mer est si bas.
Depuis plusieurs jours/semaines, le vent souffle vers l’Est et cela pousse l’eau à l’extérieur des baies faisant ainsi baisser le niveau de l’eau. De plus, les barrages ne lâchent pas d’eau afin d’en garder en réserve puisqu’il pleut très peu.

Malgré la difficulté de la pêche en Baltique, nous repartons à midi sur le coin où nous avons terminé hier et qui a rapporté quelques poissons sympas. Le temps est gris, pluvieux et avec du vent. On y va clairement dans l’espoir de toucher, là encore, un gros poisson.
La stratégie est simple, passer du temps en peignant méticuleusement les zones qui nous semblent les plus favorables au gros LS, sans jamais mettre un petit leurre.
La tactique ne met pas longtemps à être validée. En effet, à quelques mètres de moi je pique et tiens quelques secondes un poisson de 95/105. Le temps de bien admirer sa largeur, qu’il se décroche… Quel coup dur, je suis dépité. On vient pour ça mais on le rate… Évidemment ce fish nous donne espoir quant à l’activité des gros, mais sur le moment c’est un coup de massue !
La pire des choses à faire serait de se démobiliser, on reprend notre traque et 1/4h après Jessy pique à son tour un vrai brochet. Aller, il s’agit de ne pas le rater… Il m’appelle pour venir l’épuiser, après quelques rush en force je le glisse dans l’épuisette, boum ! Yes, on est aux anges ! On voulait ce fish, et quelques minutes après une déception, la joie nous envahie. 95cm sur la toise et de belles proportions. icon_biggrin.gif





Ensuite on prend un bon nombre de brochets modestes dans un coin moins profonds. Mais on n’insiste pas, les gros ne sont probablement pas là.





J’insiste à la line trout, mon leurre préféré pour chercher spécifiquement les gros poissons en France. Une tape lourde survient, ferrage, immédiatement je ressens le poids, c’est lourd. Combat court mais intense, le poisson et surpuissant mais je le sèche en quelques instants et l’amène à Jessy qui le sécurise… Jävla fita !! (se prononce « yyyavla ruite », pour ceux qui veulent apprendre le Suédois, aller voir la traduction sur internet)







L’épaisseur du poisson nous amène à espérer secrètement au métré. Il fait 97cm de muscles et vient récompenser notre stratégie de recherche du gros poisson !! icon_biggrin.gif C’est absolument différent niveau émotions de prendre un big fish en le cherchant spécifiquement plutôt que de le faire sur une canne à perche par exemple… Nous sommes très heureux de cette journée grise et pluvieuse !




Journée 11 : La Suédoise

Natali nous a invité (et hébergé) à venir partager une session en bateau sur un fleuve qu’elle connaît « bien ». Je mets le mot bien entre parenthèse, vous verrez pourquoi. C’est le même fleuve que nous avions pêché hier matin, mais beaucoup plus en amont.

Il y a un mois, elle a fait une session incroyable (photos à l’appui) : brochets 113, 118 et 119 cm ! C’est donc plein d’espoirs que nous partons en mode guidage avec elle.



On commence sur un spot à perche pour s’amuser car elle sait qu’il y a une grande concentration à la sortie d’un barrage.
Effectivement, on a pris plus d’une centaine de perches avec tous les leurres qu’on essaye. Même avec la canne ice-fishing, ça fonctionne icon_lol.gif :p





C’est plaisant de vivre ce carton de fish, notre plus belle série de perches du voyage et de loin !
Après ce moment fort sympathique sur la perche, on décide d’aller attaque le poisson roi de ces eaux : le brochet.
Malheureusement, on s’est vite rendu compte que la session allait être difficile sur le brochet.

Son bateau n’était pas très bien équipé (pas de moteur électrique donc ancrage à l’ancienne, mini/vieux sondeur en noir et blanc, pas possible de faire des dérives car absence de vent) … ce qui rendait la prospection plus compliquée.
Si à cela on additionne le fait qu’elle ne retrouve pas le spot exact où elle a fait le 118 et 119… on pense sérieusement à une blague. new_puppy_dog_eyes.gif

Apparemment elle cherche un « énorme herbier » mais elle ne l’a jamais retrouvé. Pourtant il y a plein de moyens faciles de se repérer sur ce fleuve (quelques maisons, poteaux électriques, etc…). Finalement on a pêché le brochet à l’arrache.
A ce petit jeu-là, on a pris quelques petits brochets mais rien à voir avec les gros poissons qui nous ont motivé à venir. On savait bien que ça n’allait pas être simple, mais on pensait au moins mettre toutes les chances de notre côté…





Malgré un joli broc de rivière pris par Jessy dans les arrêts de jeu, on est frustré de ne pas avoir pêché correctement… Cela reste une belle journée de découverte du pays et humaine.





Journée 12 : Bye bye the sea


Dormir sur une belle pelouse loin de l’eau ou bien au plus proche mais sur ce genre de sol ? Vous devinerez aisément les choix que nous avons fait durant tout le voyage…



Futés comme des renards, nous choisissons de refaire le spot qui nous a permis de leurrer les brocs de 95 et 97cm ! Futés peut-être, pas chanceux assurément car les poissons sont complétement sur off.

Malgré une petite brise, le grand soleil les calent. Il faut sortir une pêche au swimbait (4play, seven, line trout, replicant jointed) pour décider les pikes. Une fois cette technique identifiée, les touches sont régulières mais on rate énormément de poissons. Quasiment tous ceux sortis sont piqués en bord de gueule ce qui renseigne sur leur faible activité.



C’est quand même plaisant de peiner à décider les poissons avant de trouver une piste ! Avoir la sensation de pêcher dans le vrai est agréable d’autant plus après la débâcle de la vieille icon_wink.gif
Jessy fait le beau fish du matin avec ce 86cm. Il prend une attaque au float légendaire, dans une eau claire, mon ami a vécu une super scène icon_biggrin.gif



Toujours plus futés, on retourne passer l’après-midi sur l’herbier où nous avons cartonné avec Jerem et Nico. Toujours moins chanceux, toute la zone est complètement éteinte : 2h de pêche pour deux poissons. Coup de bambou en Laponie ! C’est absolument dingue de voir à quel point un coin magique peut devenir décevant en l’espace de 3 jours… Les températures en baissent depuis 2 jours seraient-elles une cause ? Affaire à suivre.

Je me venge sur quelques perches et rotengles en nymphes dans un petit canal.



Cette journée compliquée, une de plus, précipite notre départ du Nord et de la Baltique. Nous partirons le lendemain en direction d’une zone de lac, plus dans les terres, que Quentin (Kant156 sur le forum) nous a gentiment indiqué.




Journée 13 : De l’enfer au paradis


La matinée est consacrée au trajet, on est impatient de repêcher en lac ! Après plusieurs heures de route, on termine par des dizaines de kilomètres de pistes : le coin où nous allons est vraiment préservé. A part de la forêt et des lacs, il n’y a rien pour notre plus grand bonheur.
Sur un des chemins reliant les quelques habitations, nous observe un couple de grand tétras, une première pour nous, de superbes oiseaux !

Il fait frais, environ une dizaine de degrés et le temps est bien couvert. Un temps à brochet, on part donc sur un lac indiqué par Quentin bien motivés. C’est un petit plan d’eau d’une dizaine d’hectares mais ça ne nous empêche pas de faire bredouille icon_eek.gif Incroyable, les poissons sont complètement apathiques, on ne voit pas la queue d’un fish en 2h de pêche.




A ce moment-là on est au fond du gouffre, abattus. Les lacs semblaient être un repli intéressant pour les brochets, mais la chute brutale des températures semble caler les poissons ! Sur un si petit milieu, quand on ne prend rien en plusieurs heures c’est que les brochets sont amorphes, et on ne peut que subir la situation.
On décide donc de changer d’espèce ! Quentin nous a parlé d’un lac peuplé de jolies farios à quelques kilomètres de là où nous sommes. Nous avions prévu de pêcher ce lac, mais pas si rapidement !
Lorsque nous arrivons aux abords de ce nouveau coin, on guette directement la surface pour tenter d’observer un signe de vie. Un gobage, puis deux, puis 3 ! En quelques minutes, plusieurs signes d’activité nous remontent le moral !

On s’empresse de mettre les floats à l’eau pour un coup du soir. Je monte ma canne mouche 9’’ soie 5’’ (un bijou montée par un membre du forum, Guillaume Altieri), j’avais prévu d’essayer ce spot en sèche et j’ai hâte de voir le résultat.

Très rapidement, on prend nos premières attaques aux leurres. Les attaques se manifestent à chaque fois à la descente du leurre, comme très souvent lors d’une pêche au PN en rivière.
Après avoir pris un ou deux poissons aux leurres, je monte un petit cul de canard sur H16 car elles semblent gober des petits insectes. Les poissons qui gobent sont très mobiles et il faut arriver à déterminer leur trajectoire pour placer l’imitation sur leur chemin. En peignant les bordures je décide plusieurs poissons qui valident l’approche. Les combats sont vraiment géniaux sur le matos à mouche ! icon_biggrin.gif





On passe un moment magique, les prises s’enchaînent avec une grande régularité ! En changeant d’approche, en pêchant en tricotant avec une march brown en H12 je fais monter de sublimes poissons icon_biggrin.gif Leurs couleurs sont incroyables… c’est un régal pour les yeux !



Seuls les jumps endiablés des poissons viennent perturber la quiétude de l’endroit. On ne voit personne, le seul accès est un petit chemin, le cadre est splendide et dépaysant pour une pêche de farios. Quelques heures avant on était au plus bas, nous revoilà en haut de l’affiche !







Un magnifique campement à disposition des pêcheurs se trouve au bord de l’eau, on va donc passer la soirée là, autour d’un feu et agrémentée de quelques truites. Cette fin de journée et la soirée est un de nos meilleurs moments passé dans le pays sur nos 3 voyages. L’endroit est incroyable, et même la pluie ne nous gêne pas, on profite pleinement.











Journée 14 : Le jardin d’Eden

Dès que nous ouvrons les yeux, impossible de se rendormir. Malgré la fatigue qui s’accumule petit à petit avec les kilomètres, les journées à palmer, l’humidité et le temps frais, on se lève en trombe en ayant hâte de retrouver les demoiselles du lac !



Rarement bu un aussi bon café…


Comme la vieille, la pêche est excellente. Toutes les techniques fonctionnent, Jessy pêche surtout au PN et j’essaye les LS ou cuillères. Tant qu’on fait des pauses, on se fait intercepter ! Mais la pêche en sèche a encore largement mes faveurs. C’est une technique que j’apprends à découvrir depuis le début de saison. La vision de la gueule qui s’ouvre pour prendre la mouche est absolument envoûtante, d’autant plus quand la taille moyenne des poissons approche les 35cm !









On se paye le luxe de faire deux ombles chevaliers, les « artic char » si chers aux Nordiques. Jessy bat son record truite avec un poisson de 41 !




On ne se lasse pas de leurs robes…


Nous gardons encore deux poissons pour un dernier repas dans ce lac magique. A 3000km de chez nous, dans un endroit absolument préservé on se ressource comme rarement nous l’avions fait.



En fin de journée, on décide de repartir plus au sud, dans l’espoir de trouver des eaux qui ont moins subits les changements de température. Nous avons 7h de route pour arriver sur un lac là encore conseillé par Quentin. Il y a fait sa plus belle session, un vrai carton de poissons en l’espace de quelques heures, avec une moyenne de dingue et un métré dans le lot… Mais à ce moment-là, on est très méfiants quant à notre future réussite icon_lol.gif




Journée 15 : La mort dans l’âme (et dans l’eau??)

Le voyage avançant, nous avons fait le choix de partir du Nord et de notre petit coin de paradis, on a quitté ce coin en étant plus heureux que jamais, que ce fut bon icon_biggrin.gif
On a passé la nuit sur une aire d’autoroute située au bord d’un lac, l’occasion de se prendre une bonne douche dans l’eau fraîche de bon matin. Ca réveil, mais on aime ces moments de vie quotidienne.



Le lac sur lequel nous arrivons est assez petit et shallow. Le vent régulier qui frappe la bordure où nous mettons à l’eau nous donne des idées de belle session… Ce sera confirmé quelques minutes plus tard, je fais un poisson sympa au LS, aller ça part bien !



Et puis… Plus rien ou presque. On fait 2 autres sifflets en 2h mais c’est tout effraye.gif Pourtant toutes les conditions sont bonnes ! On ne comprend plus, ici aussi l’eau est trop froide ?

C’est en sortant de l’eau que nous avons la réponse, un panneau indique que le lac est pollué depuis plusieurs mois. La baignade est interdite. Bon, maintenant c’est une sombre bactérie qui vient doucher nos rêves de brochets… Les 3 fish qu’on a sorti étaient très maigres et on sait maintenant pourquoi… Sur le coup, on est dégoûtés car on joue de malchance une fois de plus. Quand ce n’est pas le niveau d’eau ou la température, on est foudroyé sur place par une pollution du diable icon_sad.gif



Notre moral en prend un coup et on décide alors de se rassurer en repêchant le lac donné par Pechouille, sur lequel nous avions fait une belle sortie en début de voyage !
Le soir on savoure quelques bières en profitant des couleurs du ciel. Malgré une pêche rageante parfois sur les brochets, les repas et apéros nous gardent en forme icon_wink.gif





Journée 16 : Le déluge


Une pluie fine nous accompagne pour débuter la session. On peigne les bordures et des poissons modestes viennent attaquer nos spinners ou wolf-tail.
Celui-ci voulait rester accrocher à Jessy icon_mrgreen.gif



Puis, en tant que journée à brochet, il fallait bien qu’il nous arrive une connerie. Cette fois, c’est un déluge qui nous frappe. On passe alors 2/3h à l’abri en forêt, c’est incroyable l’intensité de la pluie et surtout la durée de l’histoire ! Comme vous l’imaginez, le temps passe plus lentement qu’au lac à truites...



On est complètement trempés et fatigués quand on reprend la pêche… Et voilà qu’un orage se mêle à la danse ! On ressort donc encore de l’eau en attendant qu’il s’éloigne… On subit les coups de la nature et à ce moment-là nous sommes clairement prêts à stopper le voyage. Les brochets sont maintenant inactifs depuis la pluie, on est trempés et vraiment à bout de force. Jessy prend une belle perche dans ce marasme :



En rentrant à la voiture on débat de la suite de nos aventures. A cet instant, si l’un de nous motivait l’autre pour rentrer, je pense vraiment qu’on serait parti ! Mais une lueur entretient notre flamme, c’est André. Un Suédois qui a proposé de nous accueillir dans sa famille dans 2 jours et nous propose de pêcher les gros brochets. Il nous a envoyé les photos de 3 poissons d’environ 110, dont un 118cm qu’il a fait il y a seulement quelques jours… C’est ce qui nous amène à rester en Suède après cet enchaînement de deux journées très difficiles !

Le soir on se refait une santé dans un resto typiquement Suédois, un kebab ! On avait besoin de passer du temps dans un endroit chaud et sec. Juste après on se paye le luxe d’une nuit en camping, pour qu’une douche bien chaude vienne nous rebooster. C’est bon, on s’est relancé !










Journée 17 : Le repos des guerriers avant les hostilités


Programme très light, on commence déjà par une bonne nuit réparatrice.
Après de longues journées sans soleil, il pointe enfin son nez. On en profite pour faire une pêche du bord dans une rivière splendide dans un parc naturel !





Les perches sont très actives et ça rend la session bien sympathique. Jessy fait même un joli broc de rivière sur sa canne light, parfait tout ça icon_smile.gif



Pêcher du bord avec une vingtaine de degrés nous fait le plus grand bien.
En prenant la route en direction de chez André, on croise notre deuxième élan du voyage, on fait demi-tour pour bien l’admirer pendant plusieurs minutes. Sûrement un jeune mâle qui se dresse devant nous. De quoi boucler notre après-midi de la plus belle des manières.



En arrivant chez André, on voit un mec tatoué de partout, une bière à la main à côté d’une Linder sportsman, ça doit être lui ! A peine le temps de faire les présentations qu’il nous file une bière et on attaque déjà de parler pêche évidemment.



Il a préparé une caisse remplie de leurres dont il se sert peu, il nous dit d’en prendre un paquet icon_redface.gif Une bière et des leurres, voilà qui démarre sacrément bien… Certains sont des leurres fait main, ça nous fera de beaux souvenirs à ramener en France. De leur côté, André et sa femme Caroline ne sont pas en reste puisqu’on leur a ramené deux bouteilles de bon Bordeaux, ils sont ravis !



On passe une soirée du tonnerre autour de bières, chips et barbeuc. André a des anecdotes absolument démentes concernant la pêche…



Sa meilleure session de pêche c’est 28 brochets dont 20 brochets de plus de 110 cm, oui oui 110 cm… On lui a demandé de répéter plusieurs fois car on pensait avoir mal compris. 6 mois après, j’ai toujours du mal à imaginer comment c’est possible icon_eek.gif

Son record en longueur ? 1m33 pour plus de 16 kg, son record en poids ? Dans les 17 kg.
Je lui ai demandé s’il sait le nombre de brochet qu’il a pris au-dessus de 1m20, il ne sait même pas ! Il compte seulement à partir de 1m25, et c’est 8 de plus de 1m25…

Il a initié Caroline à la pêche. Elle pêche donc depuis 2 ans et son record est déjà à 1m22, c’est dingue.

Là on comprend qu’on parle avec un vrai pêcheur, et un pêcheur qui traque les monstres. On se rend compte qu’il est plutôt connu en Suède mais il n’aime pas la célébrité ou autre car ça attire des jaloux, des « crabeurs » de spot etc… donc il ne s’étale pas sur les réseaux sociaux ou sur internet en général. Il a juste son petit compte Instagram privé perso où il poste ses prises de temps en temps.

Il nous raconte une anecdote de pêche survenue sur le lac qu’on pêchera le lendemain.
Il était sur son bateau avec un de ses potes. Son pote prend un brochet de 85 cm, sauf qu’un plus gros brochet est venu chopper le brochet de 85 cm. La photo parle d’elle-même :



N’en jetez plus, la coupe est pleine ! Le gros fait 136cm… icon_eek.gif Pour lui, on va battre nos records (106 Jessy, 112 pour moi) sans problèmes dans les deux jours de pêche qui arrivent.
Comment dormir après avoir passé une soirée à se chauffer ? Impossible. On dort tous les deux très mal, tellement on est excités de pêcher le lendemain… sm2.gif



Journée 18 : La touche du voyage…

Après une courte nuit, on se rend sur le lac où il fait un 118 et plusieurs métrés sur ces 2 dernières sorties il y a quelques jours. Pas la peine de vous dire que nous sommes remontés comme des coucous, on a hâte de faire nos premiers lancers !



André pratique une pêche de tombants rocheux en été, dans des profondeurs qui varient de 6/7m à plus de 15m. Les gros leurres souples ont largement ses faveurs, et notamment ces 3D Burbot (400g et 50cm pour le gros modèle).



Après 30 minutes passées sur la première pointe sans touche, ou bouge pour un endroit ou le lac se rétréci. André amène le premier poisson au bateau, environ 90cm, on n’a presque pas le temps de le voir qu’il le décroche dans l’eau :p Il voit qu’on est un peu surpris, et nous dit qu’il a pas l’habitude de monter les petits brocs au bateau, si c’est pas potentiellement 10kg, il le décroche direct... Anecdote qui situe encore un peu plus le phénomène avec qui nous sommes.
Je rate un fish à la Miuras et Jessy en prend un moyen à la 3D trout. Juste après, toujours sur la même pointe, André rate un poisson qu’il a le temps d’apercevoir en surface. Il est dégoûté… Poisson estimé à 110cm. new_puppy_dog_eyes.gif

Les tapes ne sont pas franches, on rate trop de fish. Dans ce style de pêche, chaque touche vaut de l’or. André nous dit que l’eau à baissée de 7 degrés en 3 jours, voilà qui peut expliquer les petites attaques que nous font les brochets… La malchance nous colle à la peau, mais on ne va rien lâcher.
On bouge de spots en spots, mais sur les 2 premières heures on a raté 5/6 attaques pour seulement 2 fish sortis.


C’est en pêchant dans 16m d’eau au Dexter shad 250 que je prendrais LA touche du voyage. Lors de la descente du leurre, quelques secondes après le lancer, je ressens une tape lourde et lente. Ferrage, deux longs coups de têtes, décroché. C’est un coup de poignard qui me transperce, tel Ravaillac avec Henri IV. effraye.gif Mon ferrage est merdique, j’ai baissé ma canne trop tôt après le lancer, sans contrôler dignement ma bannière, la sanction est immédiate.

André ne me remonte pas le moral en disant que les touches sont très rares sur ce coin, mais que c’est uniquement des très gros brochets. Des collègues à lui passent des journées ici dans l’espoir de taper des poissons de plus de 120cm… Il me chambrera pendant deux jours sur ce poisson raté, il est persuadé que c’était un très gros. La St-Croix Musky a plié comme rarement...



Des mois après, j’ai toujours un sentiment extrêmement amer par rapport à cette action, j’ai merdé dans mon ferrage et ça nous coûte le poisson qui aurait probablement écrit une grand page de notre histoire Suédoise. Il n’en sera finalement rien, et on saura jamais si ce poisson faisait 100cm seulement, ou si c’était un géant de 120 que recherche André…

Dernière modification par savageman: 26 fév 2020 - 16:22
_________________
La pêche n'est pas une passion, c'est une philosophie.


<< Partagez très simplement des photos sur ce site en quelques clicks et sans avoir besoin d'utiliser un site dédié aux hébergements de vos images affichant souvent une publicité excessive! >>
savageman
Posts: 506
Pertinence:
Web: www

Groupes: 2
message 26 fév 2020 - 16:21 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Je termine le report dans ce second message, car le report est trop long pour être herbergé en un seul message!

Le reste de la journée est très calme, 1 broc en trainant pour Jessy, 2 petits pour André, et je termine bredouille. C’est ma seule bredouille de toute l’année, France comprise, elle arrive au plus mauvais moment !

Un poisson aux couleurs incroyables :



5/6 brocs sorties à 3 dans la journée mais plus d’une quinzaine d’attaques ratées. Le nombre de touches est bon selon André, mais normalement il en concrétise beaucoup plus. Clairement, le refroidissement général du pays nous est défavorable. C’est de loin sa pire session de l’année, on est des chats noirs icon_sad.gif

Malgré ce manque d’activité, on a passé une belle journée et on se remonte le moral à l’aide de « quelques » pintes le soir.



On s’entend vraiment bien avec André, le dialogue et facile et on a déjà l’impression de le connaître depuis des années…




Journée 19 : Derniers espoirs de géants




Changement logique de lac après la débâcle de la veille. Mais le constat est pire, une matinée entière pour une seule touche ratée. Les brochets sont off, le changement de température a donc tué nos sessions brochets depuis que nous sommes partis de la baltique, depuis déjà une semaine.
On se laisse donc tenter par un changement d’espèce : sandre au programme !
Il connait des bons spots où il a fait de belles pêches. Son record sandre est métré pour plus de 10kg… encore une fois, on ne fait pas partie du même monde.






Les conditions sont difficiles pour pêcher le sandre car il y a un vent très fort et pas mal de pluie…
Il nous initie à une technique sympa : le « sharpshooting ».
L’idée est de traquer des échos de gros sandres puis grâce aux différentes technologies et notamment grâce au side imaging (qui permet de voir si les échos sont à droite ou à gauche du bateau et à quelle distance), il place précisément son bateau au-dessus du poisson.

Ensuite, il faut descendre rapidement un leurre d’environ 20 cm fortement plombé (35/40gr) juste au-dessus du poisson. Et après, il faut jouer avec l’écho tout en simulant la fuite afin que le sandre se décide à attaquer.

Pour nous faire la main, il nous fait essayer sur des échos plus petits car il a du mal à trouver les gros sandres. Il nous montre comment faire et prend rapidement un sandre d’environ 55.
Jessy en prend un ensuite et il me passe la canne. Il faut essayer un grand nombre d’écho pour déclencher les attaques, signe d’une faible activité sur cette espèce aussi.
Je réussi également à faire mon sandre de cette façon et Jessy a filmé la scène. Regardez le sondeur, on distingue bien toute l’action :

https://www.youtube.com/watch?v=jzuK_MboCuA&feature=emb_title


Une technique ludique qu’on n’avait jamais eu l’occasion de pratiquer donc cela permet de bien terminer notre séjour en Suède ! Terminer le séjour ? Non, une petite soirée résiste encore et toujours à notre départ icon_biggrin.gif



Nous clôturerons ce trip magique de la plus belle des manières : en allant fêter l’anniversaire d’un pote à André jusqu’à 5h du matin, on n’a pas pleuré !!


C’est en passant environ 30h à réaliser ce report que je prends conscience des moments incroyables que nous avons eu la chance de vivre. La complexité de la pêche au brochet nous a révélé l’importance des moments de partage avec Jerem et Nico tout d’abord, puis avec les Suèdois et la belle famille à Jessy… Et avec André, Caroline et Anton, son fils.
Le courant est tellement bien passé avec André qu’il nous a invité a passer deux semaines chez lui à l’été 2020, avec un seul objectif : la traque des géants. Il n’est pas difficile d’imaginer notre réponse… On repart donc fin Juillet pour prendre notre revanche sur les grands brochets. La voiture, les floats et les pêches à la frog vont laisser place à l’avion, au bateau et aux pêches big bait. Nous pensons faire une semaine chez André sur ses lacs, puis monter avec lui pêcher un ou deux immenses lacs de Laponie… Affaire à suivre…

Antoine
_________________
La pêche n'est pas une passion, c'est une philosophie.


<< Partagez très simplement des photos sur ce site en quelques clicks et sans avoir besoin d'utiliser un site dédié aux hébergements de vos images affichant souvent une publicité excessive! >>
pechouille
Posts: 630
Pertinence:
message 26 fév 2020 - 16:54 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Enorme CR et énorme pêche ! Bravo sm6.gif sm21.gif clap.gif clap.gif clap.gif clap.gif clap.gif
_________________
http://www.youtube.com/pechouille
Krom
Posts: 1757
Pertinence:
Web: www

Groupes: 6
message 26 fév 2020 - 17:25 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

J'ai su que je ne devais pas le lire au moment même ou j'ai cliquer sur le sujet. Avant j'avais la dalle de pêche, maintenant je suis mort de faim icon_mrgreen.gif

Quel trip ! Merci d'avoir pris le temps de nous le partager.
_________________
Tous les voyages et autres trucs de la Team Roots Cube sur :
https://www.youtube.com/channel/UCDp54fkt72wQZd2KZqHBxyg
A wise old friend one said that days spent to fishing aren't deducted from life
farside95
Posts: 124
Pertinence:
message 26 fév 2020 - 17:55 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Bonjour,

Pas mal de choses à dire concernant votre CR :
( ps je suis bruno)

1.Ravi d'avoir apprécié le spot transmis par xavier.
2. Nous avons un peu la même vision de la pêche sauf que nous sommes maintenant des papis ( surtout moi!!) et on favorise la barque et le logement. Remarque, tente ou stugga , le combat reste le même concernant les moustiques.
3. 22h de route .. départ de Nantes , chapeau. Vous avez dû refaire le monde , parler de la suède et des pronostics 2019
4. Suströmming.. alors la je connaissais pas... ça me donne une idée de défi ça...
5. Un quadruplé, un grand moment je suppose... bon nous on aura fait un triplé.. on est 3, peut pas faire mieux.
6. Bon finalement il n'y a pas que moi qui perd un ensemble, sauf que moi il est toujours sous 3 m d'eau.
7. Quel pêcheur ne s'arrête pas à un MAX!!! D'ailleurs si les serveuses du MAX pouvaient , pour certaines, venir servir ici au mc do chez nous , on serait gagnant je crois.
8. Si on arrive pas avec ses grands chevaux, et qu'on demande des conseils aux mag de pêche ( moyennant quelques dépenses , ça doit pas être dur) on peut trouver de beaux spots.
9. La bière NORRLANDS la base.

10. Déjà que j'étais à fond dans la version 2020 qui arrive dans moins de 3 mois... là vous arrangez pas la chose.


Merci pour ce report.
GG
mrjones30
Posts: 126
Pertinence:

Groupes: 1
message 26 fév 2020 - 18:11 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Bravo bravo bravo !
Savegeman a le sens du partage ! Quel report ! Ton voyage est une superbe aventure humaine en adéquation avec la pêche.
C est génial de le faire partager.
La suede est vraiment un paradis pour la peche du brochet, il me tarde d'y retourner
scojul
Posts: 274
Pertinence:
message 26 fév 2020 - 18:32 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Magnifique ! Merci pour ce splendide report.
Hâte de lire le compte rendu de vos futures sorties à la recherche des géants avec André icon_eek.gif
hornet
Posts: 1430
Pertinence:
message 26 fév 2020 - 22:07 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Enorme !
Super report.
dave05
Posts: 100
Pertinence:
message 26 fév 2020 - 22:28 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

J'ai tout lu icon_biggrin.gif sacré report icon_cool.gif merci pour le partage !
mrh1664
Posts: 183
Pertinence:
Web: www

Groupes: 1
message 27 fév 2020 - 09:02 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Du lourd !
Merci pour ce magnifique CR.
_________________
La pêche est une drogue,donc abusons d'elle sans modération !!!
YannB
Posts: 3143
Pertinence:
message 27 fév 2020 - 10:41 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

mrjones30 a écrit:
Bravo bravo bravo !
Savegeman a le sens du partage ! Quel report ! Ton voyage est une superbe aventure humaine en adéquation avec la pêche.
C est génial de le faire partager.
La suede est vraiment un paradis pour la peche du brochet, il me tarde d'y retourner

pas que sur le broch! faut voir les truites!
Hate d'y tremper ma ligne!

on peut avoir une idée du matos (surtout sur les moulins, tresse, bdl...)?
illaspe
Posts: 1482
Pertinence:
Web: www

Groupes: 2
message 27 fév 2020 - 10:57 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Un grand merci pour ce super report icon_biggrin.gif
Ca fait rêver icon_smile.gif
HI EIRE
Posts: 510
Pertinence:

Groupes: 1
message 27 fév 2020 - 11:23 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Avant tout un trés grand MERCI pour ce CR , c'est un travail énorme et méritant ,il faut apprécier les pécheurs comme vous qui savent partager et faire vivre le forum en parlant pêche et aventures icon_biggrin.gif .

L'age aidant , je resterai fidèle au séjour plus traditionnel , mais la mort dans l'âme et surement qu'un jour j'essaierai la formule itinérante sur 3 semaines .Encore faut il savoir ,comme vous , s'adapter aux situations changeantes et sans doute se remettre en question d'un lac à l'autre .

Pour ceux que l'aventure du grand nord ( Laponie ) tente dépêchez vous d'en profiter car il risque d'y avoir du changement les Samis ont fait falloir leur droit de pêche et chasse et il a fort à parier que les droits de pêche vont se monnayer dans les années à venir ....
White hunter
Posts: 959
Pertinence:
Web: www
message 27 fév 2020 - 13:46 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Magnifique récit !
_________________
Le temps d'apprendre à vivre, il est déjà trop tard (Louis Aragon)
hornet
Posts: 1430
Pertinence:
message 27 fév 2020 - 14:28 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

De mon côté, partir un mois ce n'est pas possible, j'ai une femme et des enfants,
Et je ne dormirait pas en tente. Mais il y a plein de possibiltés là haut, avec des petits chalets, je trouve ca cool de faire de l'itinérance en essayant plusueurs lacs, en mode roots.
redj93
Posts: 368
Pertinence:
message 27 fév 2020 - 16:49 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Superbe report, merci pour le dépaysement sm6.gif

Quel boulot, vraiment un sacré condensé d'autant de jours de pêche icon_eek.gif

Par analogie avec ton voyage, on a eu un peu le même ressenti l'année dernière sur nos spots, on est retourné sur des zones où l'on avais tapé des poissons de plus de 110 et là , le désert.

Les seuls poissons prenables étaient sur les bordures, dans les roselières et pas du tout sur les spots de pleine eau où les cailloux comme d'habitude.

Pour avoir fait déjà un sacré paquet de voyages de pêche en Espagne et en Suède, il ne faut jamais rester sur ses acquis.

La zone d'une année où le leurre miracle d'un séjour peut complètement varier d'une saison à une autre et il faut toujours se creuser la tête pour trouver la solution du moment, rien n'est acquis.

L'année dernière , nous sommes restés sur notre faim sur les gros poissons (108 et 112 les deux plus gros) mais cette année, nous allons revoir la stratégie et surtout ne pas insister , même sur des zones qui nous ont pourtant bien réussi les années précédentes.

En tous cas, bravo et j'espère que 2020 vous comblera en gros poissons icon_wink.gif icon_wink.gif
JM_NK
Posts: 394
Pertinence:
message 27 fév 2020 - 19:41 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Génial ce récit, comme si on y était ! wink01.gif wink01.gif wink01.gif

Merci et bravo pour le boulot que ça représente, c'est apprécié à sa juste valeur sm6.gif


Par contre, je crois que l'artic char en photo, c'est plutôt une brook trout icon_wink.gif La caudale carrée, les marbrures sur le dos et la dorsale, le liserai noir sur les nageoires au dessus du liserai blanc, les halos bleus autour des tâches rouges, ça ne laisse pas beaucoup de doutes icon_wink.gif Cela dit il est magnifique, tout comme les truites d'ailleurs sm3.gif
Dim71
Posts: 281
Pertinence:

Groupes: 2
message 28 fév 2020 - 09:20 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Bravo et merci Antoine pr le partage!!! Ca valait le coup d'attendre ton CR, chapeau!!!
sm6.gif sm6.gif :merci:
Perso, ca me fait bien plaisir qu'en ces temps de 'commercialisme', il reste encore des vrais passionnés, en France comme en Suede, qui aiment partager pour le plaisir et pas juste pour le $$! Bonne m... avec votre nouveau pote en 2020!

Dernière modification par Dim71: 28 fév 2020 - 11:16
Elorn29N
Posts: 3098
Pertinence:

Groupes: 1
message 28 fév 2020 - 22:01 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

sm6.gif sm6.gif Pour le partage de ces moments exceptionnels icon_exclaim.gif la qualité des textes et des photos, en bref, on s'est régalé icon_exclaim.gif
_________________
On a les poissons qu'on mérite...
pike no kill
Posts: 8825
Pertinence:

Groupes: 2
message 28 fév 2020 - 22:13 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Que dire de plus, sinon te remercier sincèrement, d'avoir consacré beaucoup de ton temps, pour ce moment de partage.
Cordialement.

mail Inviter des personnes à lire ce sujet...
(entrez un pseudo ou une adresse email par ligne)
Chercher un membre
Texte pour les destinataires / invités (facultatif):

Tags du sujet : seulement pour les membres.

Votre email:
(En étant abonné, vous recevrez un mail dés qu'une prochaine réponse sera envoyée)

Rechercher dans - Astuces forum

Sujets similaires:
forum-sujets CR Irlande & Suede [pages: 1 ... 5]



Navigation :
Visitez les accueils par thématique en rapport avec cette page:

24 visiteurs (liste) en ce moment dont le(s) membre(s) : EB, Fanfouet
Page générée en 0.537s. - 42 requêtes sql -
Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation En savoir plus - Fermer