Pêche sportive: black bass, mer, truite, pêche au leurre, pêche à la mouche
Facebook achigan.net Google+ achigan.net Twitter achigan.net Pinterest achigan.net Newsletter Flus rss pêche
Rechercher dans le site:
Version us | Accueil > Communauté & Forum > Forum pêche
-
Pseudo:
Mot de passe:
0

Forum pêche


Vous n'êtes pas identifié

Sujet: Le Doubs passe à l'oued

colipunke
Posts: 1235
Pertinence:

Groupes: 6
message 6 sep 2019 - 16:08 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

bernard3007 a écrit:
dans certaines conditions notamment en zone à climat tempéré et fréquemment pluvieux, l'augmentation du couvert forestier tend à faire progressivement diminuer les écoulements de surface (=niveau des rivières).

Du coup toi tu peux peut être m'expliquer pourquoi.
Elle va où cette flotte ?
_________________
bernard3007
Posts: 176
Pertinence:
message 6 sep 2019 - 16:32 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Aie je m'en doutais... icon_lol.gif
Comme je l'indique les mécanismes d'échanges biosphère/atmosphère sont complexes car multifactoriels. Je suis pas expert en biométéorologie...mais en essayant de faire simple, dans une zone où les pluies sont fréquentes (bassin du Doubs probablement le cas) l'expansion des surfaces de forets entraine une augmentation de l'évapotranspiration globale à l'échelle du massif. L'évapotranspiration est l’équivalent en eau sous forme gazeuse résultant de l'effet conjugué de l'évaporation du sol , de l'évaporation de l'eau interceptée par les végétaux et de la transpiration de ces mêmes végétaux. Ce phénomène d'interception est d'autant plus important que la foret est dense.
Du coup à certaines périodes de l'année (l'été), on peut avoir une baisse de niveau du réservoir de l'eau contenu dans le sol se traduisant par une baisse des écoulements de surface car l'evapotranspiration devient supérieure aux précipitations... On dit que le bilan hydrique est négatif.
Bon ok c'est pas simple à expliquer...simplement icon_rolleyes.gif

Dernière modification par bernard3007: 6 sep 2019 - 16:34
colipunke
Posts: 1235
Pertinence:

Groupes: 6
message 6 sep 2019 - 17:21 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Merci, ton explication est claire.
J'essaie de reformuler grossièrement, tu me dis si j'ai bon.

Quand il pleut l'été sur un sol "nu", l'eau ruisselle et finit par alimenter le cours d'eau le plus proche.
Quand il pleut l'été sur un couvert végétal dense, elle n'a pas le temps d'atteindre le cours d'eau puisqu'elle s'évapore soit en ruisselant sur les feuilles, soit elle est illico repompée et transpirée par les arbres.
(j'ai éliminé l'évaporation directe du sol, je ne vois pas pourquoi elle serait plus importante sous un couvert végétal, à l'intuition je dirais même l'inverse).

Si c'est correct, maintenant :

- pourquoi sur un karst c'est plus problématique qu'ailleurs ? Si c'est un déficit d'écoulement de surface, comment ce qu'il y a dessous impacte ce qui se passe dessus ?

- où va cette foutue flotte ? Est elle stockée dans l'atmosphère ? Exportée ? Sur quelle distance ? Est ce que du coup il pleut plus ailleurs ? Ou il pleut plus, mais plus tard ?
_________________
bernard3007
Posts: 176
Pertinence:
message 6 sep 2019 - 19:23 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Sur un sol nu, il a aussi de l'évaporation mais le total evapotranspiration est plus faible car le couvert végétal, une prairie par exemple, intercepte moins de précipitations avant qu'elles atteignent le sol. L'évaporation du sol d'une foret n'est pas à négliger (mais on peut effectivement penser qu'il est inférieur à celui d'un sol nu le rayonnement subi étant plus faible)
Pour ce qui est de l'alimentation d'un cours d'eau, ça devient tout de suite aussi complexe puisque qu'on travaille là à l'échelle d'un bassin versant qui peut aller au delà du massif forestier en question. Mais bon pour faire simple, pour que l'eau ruisselle il faut qu'elle atteigne le sol (1ere évidence) puis que le sol en question soit à saturation (là va rentrer en ligne de compte la nature du sol en question que l'on peut schématiser comme un réservoir à capacité de saturation définie). Lorsque le sol "réservoir" est plein, il y a écoulement (le trop plein en quelque sorte).
Les sols karstiques sont eux aussi tributaires des précipitations, j'ai peur de dire des bêtises car on est là dans le domaine de l'hydrogéologie mais j'aurais tendance à penser que ces terrains là ne possédant pas de nappes phréatiques au sens où on l'entend en général mais plutôt des réseaux complexes de rivières et bassins souterrains il peut se produire soudainement des phénomènes de désamorçage de la circulation des eaux stoppant les résurgences de surface.

Pour ce qui est de l'évapotranspiration globale, elle rentre dans le cycle de l'eau. La vapeur d'eau ainsi accumulée dans l'atmosphère est entrainée par la circulation générale du globe et ira peut être après les processus de condensation arroser les plaines de l'Oural, voire au delà (à l'heure actuelle on ne sait pas la suivre).
A part peut être le cas de la foret amazonienne, je ne pense pas que l'évapotranspiration issue de nos forets françaises retombe en pluie au niveau local ou alors de manière marginale.
waoo
Posts: 1950
Pertinence:
message 6 sep 2019 - 19:34 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

jeje1445 a écrit:

Pour connaître un peu les problématiques jurassiennes, l'urgence consiste à améliorer la qualité de l'eau en travaillant sur les eaux usées et les pratiques agricoles actuelles et notamment l'épandage de lisier. Un travail sur les barrages qui retiennent les matières polluantes d'origine industrielle serait également un plus.



Déjà le Jura c'est grand et super varié ... Les problématiques Jurassienne du coup ça ne veut pas dire grand chose à mon avis . Enfin je te dis ça selon mon road trip estival dans la région . Y'a un peu tout dans le Jura , de la plaine dans la Bresse , à la moyenne montagne au haut plateaux en passant par les reculée Jurassienne ... C'est vraiment particulier . Surement pas facile de tirer des généralités ... Ce que j'ai eu l'impression de voir , c'est que dans le partie les plus hautes , il n'y avait pas de problèmes d'eau , les rivières étaient très bien sur le versant amont , le Doubs était également très chouette ...
J'ai plus suivi la Loue que le Doubs , c'est particulier aussi . Elle change vite en passant rapidement de la magnifique rivière courante , très oxygénée , en passant vite par des zones avec plein de barrages qui la ralentissent et diminue grandement la qualité de l'eau ... Suffit de la regarder pour s'en rendre compte ... Il y a des endroit où j'ai même rarement vu autant de barrage

Mais tout le monde pompe dedans au fur et à mesure qu'on avance , y'a pas que les arbres , loin de la ... C'est n'importe quoi de dire ça ... Mais bon quand on en est à chercher des responsables , tout est valable . On le voit très bien avec Dinocras qui finalement ne fait que chercher des responsable pour déverser son fiel ...

La discussion est juste impossible , d'ailleurs il ne cherche jamais réellement à discuter ...

Dernière modification par waoo: 6 sep 2019 - 19:54
bernard3007
Posts: 176
Pertinence:
message 6 sep 2019 - 20:33 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Sans parler du Doubs en particulier, il me semble évident que la faiblesse des niveaux d'étiage, que l'on observe de plus en plus, a souvent des causes multiples. Ce qui malheureusement au final permet à chacun de se dédouaner sur le dos d'un autre, Agriculteurs sans doute, mais aussi forestiers, industriels, ensemble des usagers particuliers que nous sommes, on prend tous une part de plus en plus grande de cette ressource.
Quand je vois l'état des rivières du Gard avec ce qu'elle était l'été quand j'étais gamin c'est assez terrifiant...
Bébert-le-chat
Posts: 3487
Pertinence:
message 6 sep 2019 - 23:01 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Le problème, c'est que l'homme a la (très) sale manie de vouloir traiter du particulier par le général, et de ramener tout ce qu'il perçoit à l'aune de son 1m78/85 ans d'espérance de vie...Alors, "OÙ va la flotte!?", ben, entre autre, elle me tombait sur la tronche, quand je crapahutais au Laos, pendant la "saison" ad hoc, tandis qu'elle se faisait attendre dans le sud-iranien: y a pas de mystère!
En fait, il n'y a pas de "problèmes d'environnement", il n'y a qu'un seul problème, celui de la survie d'une espèce: la nôtre!
J'ai un bord d'eau, fréquenté, depuis toujours, par des bestioles diverses: ragondins, insectes, limaces, canards...De quelques uns à beaucoup, mais, curieusement, jamais trop! Et puis, notre amour des p'tites bêtes nous a fait distribuer du pain (rassi, au début…), puis à mettre des graines, et on est passé, rapidos, de 2/3 couple de colverts à une trentaine, plus des cygnes morfales, des oies gueulardes, et tout un pataquès de volatiles heureux, certes, mais, surtout, vachement nombreux!
Et l'autre jour, alors que, peinard à ma fenêtre, j'essayais d'intoxiquer passivement mes voisins en fumant un genre d'eucalyptus, je sens, brusquement, et par delà l'odeur du tabac exotique, une bouffée de poulailler monégasque immonde: ça puait le guano, je vous dis pas! icon_evil.gif .
Innocents comme vous êtes, vous le savez peut-être pas, mais les oiseaux sont des bestioles dégueulasses, qui chient où ça leur coule du fion, et s'assoient sur le bien commun...En plus d'être voraces, et légions!
C'est que, amis pléthoriques, le nombre n'est pas innocent: prenez un con, ça se supporte, prenez-en cent: ça se craint! Et c'est pareil pour les canards, les carpistes, les rappeurs, et les bagnoles, les voisins, les plants de maïs surdensitaires, les ploucs subventionnés, les touristes, et, en règle générale, tout ce qui n'a aucune raison de se multiplier...Si ce n'est un plaisir fugace, et rarement partagé, d'ailleurs!
Bref, tout ça pour dire que les HLM équitables, et les voitures à pédales bio, ça changera pas grand-chose au radieux du futur en devenir: faut se faire une raison, les humains bouffent de la merde et chient du plastique (voire l'inverse, dans les restau de pauvres!), et si vous comptez sur eux pour solutionner le problème, je vous conseille vivement de laisser tomber la pêche et l'écologie, et de virer, vite fait, survivaliste surarmé, mode parano! effraye.gif .
Mais comme disait ce connard de Coubertin: l'essentiel, c'est de participer, pas vrai!?
Et c'est, précisément, ce que je viens de faire, carpe diem… sm24.gif .

Dernière modification par Bébert-le-chat: 6 sep 2019 - 23:04
jeje1445
Posts: 1240
Pertinence:

Groupes: 1
message 8 sep 2019 - 11:09 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Citation :
Déjà le Jura c'est grand et super varié ... Les problématiques Jurassienne du coup ça ne veut pas dire grand chose à mon avis . Enfin je te dis ça selon mon road trip estival dans la région . Y'a un peu tout dans le Jura , de la plaine dans la Bresse , à la moyenne montagne au haut plateaux en passant par les reculée Jurassienne ... C'est vraiment particulier . Surement pas facile de tirer des généralités

Les problématiques rencontrées sur les rivières comtoises si tu préfères (les plus connues étant celles ci: Doubs, Loue, Dessoubre, Seille, Haute rivière d'Ain, Bienne, etc.).

mail Inviter des personnes à lire ce sujet...
(entrez un pseudo ou une adresse email par ligne)
Chercher un membre
Texte pour les destinataires / invités (facultatif):

Tags du sujet : seulement pour les membres.

Votre email:
(En étant abonné, vous recevrez un mail dés qu'une prochaine réponse sera envoyée)
0

Rechercher dans - Astuces forum

Sujets similaires:


Navigation :
Visitez les accueils par thématique en rapport avec cette page:

12 visiteurs (liste) en ce moment
Page générée en 1.177s. - 41 requêtes sql -
Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation En savoir plus - Fermer