Pêche sportive: black bass, mer, truite, pêche au leurre, pêche à la mouche
Facebook achigan.net Google+ achigan.net Twitter achigan.net Pinterest achigan.net Newsletter Flus rss pêche
Rechercher dans le site:
Version us | Accueil > Communauté & Forum > Forum pêche
-
Pseudo:
Mot de passe:

Forum pêche


Vous n'êtes pas identifié

Sujet: Pollution au lisier

finagora
Posts: 15
Pertinence:
Web: www
message 8 mar 2018 - 14:27 | Pollution au lisier  
Note du message: Notez ce message: down / up

Le ruisseau de Pissevieille à Longchaumois est un affluent rive gauche de la Bienne, connu essentiellement par les amateurs de canyoning.
Il conflue juste à l’amont du pont de Roche Blanche en contrebas de la commune de la Rixouse, dernier accès carrossable que les pêcheurs connaissent bien avant la remontée des gorges de Bienne en direction de Morez.
Cette station nous la connaissons bien à la Fédération, car depuis 2010 c’est notre thermomètre de l’évolution du peuplement salmonicole sur cet axe.
Notre réaction à l’annonce de la pollution qui a touché cette rivière lundi 5 mars a été à la hauteur de l’événement.
Rendez-vous compte, 1 300 m3 de lisier en provenance d’une fosse d’une exploitation agricole qui ont rejoint la rivière, soit 1 300 000 litres ...
A titre de comparaison, le débit de la Bienne mesuré à Morez hier était de l’ordre de 2m3/s.
De mémoire, jamais une pollution au lisier n’avait atteint une telle ampleur dans notre département.
Une enquête est en cours pour établir les responsabilités, mais force est de constater que cette rivière déjà moribonde n’avait pas besoin d’un tel cataclysme.

https://www.facebook.com/peche.jura/photos/a.1633236530226101.1073741829.1630963560453398/2010237832525967/?type=3&theater

http://www.nicolas39-peche-mouche.com/index.php?post/Pollution-massive-au-lisier-a-Longchaumois-sur-la-Bienne
_________________
YannB
Posts: 367
Pertinence:
message 8 mar 2018 - 17:30 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

vous êtes maudits avec vos rivières dans le Jura... effraye.gif
Brocouille77
Posts: 749
Pertinence:
message 8 mar 2018 - 20:39 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

"Pissevieille", c'était prédestiné.. icon_cry.gif
david39
Posts: 750
Pertinence:
message 9 mar 2018 - 07:27 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Pour moi le Jura, est entrain de mourir alieutiquement parlant.
La loue qui était la plus belle rivière de France en première catégorie c'est devenu la plus dégueulasse !la Bienne suis le même chemin ! icon_evil.gif
La cuisance à Arbois à bien morflé également il y a 4 ans environ aussi.
Mes chers amis juracien ,on n'ai pas au bout de nos peine !

Cdlt
Kenshin
Posts: 542
Pertinence:
message 9 mar 2018 - 09:56 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Tout est dit ....

RIP rivières jurassiennes.

La Loue, vitrine des rivières Franc-comtoise (pour ne pas se limiter au Jura), n'est plus que l'ombre d'elle même le comble pour une rivière réputée pour ses truites (ombre... truite.... ... promis j'arrête les jeux de mot le matin parce que c'est pas ouf).

Bref trêves de galéjades : mais bon on préfère se préoccuper des pauvres petits poissons torturés par les pêcheurs que de se préoccuper de l'état catastrophique de leurs milieux naturels, où ils dépérissent.... (dédicace à un autre post.... icon_evil.gif )

Bonne pêche à tous.... enfin si c'est toujours possible....
_________________
Je suis comme le roseau je me plie mais jamais ne rompt
jeje1445
Posts: 757
Pertinence:

Groupes: 1
message 9 mar 2018 - 12:45 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

C'est désolant et on ne trouve quasi rien à ce sujet, pas une photo.

http://www.cpepesc.org/1300m3-de-purin-d-une-ferme-de.html

Sur la problématique des cours d'eau franc-comtois, c'est quand même difficile de se faire un avis sur l'état réel des cours d'eau.

On entend dire y'a plus rien et d'un autre côté des mecs font des journées à 40 poissons sur le Doubs ou la Haute rivière d'Ain ou quand on me rapporte ce qui c'est pris sur la Loue l'an dernier icon_question.gif

Pour avoir pêché la haute Bienne l'an dernier sur des conditions pourtant compliquées, je n'ose pas imaginer la quantité de poissons qu'il devait y avoir avant ces pollutions.

Qu'en pensent les locaux icon_question.gif
Kenshin
Posts: 542
Pertinence:
message 9 mar 2018 - 14:12 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Après sans vouloir faire dans le mélo... on est souvent tenté de dire "c'était mieux avant"...
Mais là... niveau pollution et population piscicole les résultats sont là...

Ce qui n'empêche pas de faire de magnifiques poissons et de bonnes sessions...
Il y a encore le Dessoubre, la haute vallée de la Loue et celle du Doubs... Ainsi que celle de l'Ognon.... Et encore j'en oublie...

Mais en mettant de côté la Loue, pour les petites rivières de 1ere cat dites "de plaine", on observe un appauvrissement (Cuisance, Brenne, Bienne ....etc et j'en passe)
_________________
Je suis comme le roseau je me plie mais jamais ne rompt
Elorn29N
Posts: 1824
Pertinence:

Groupes: 1
message 9 mar 2018 - 14:45 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Voir sur ce forum le post sur la méthode VPIF mise au point par feu l'ONEMA... icon_mrgreen.gif

Dépôt de plaintes ? De l'AAPPMA concernée, ou des AAPPMA concernées, de la fédé, de l'EPTB du coin, des élus en charge du tourisme ? de l'eau potable ?
P.V. des agents de l'AFB ? des gendarmes ? position de la police de l'eau DDTM (enlever le M, il n'y a pas de mer) ?
Ces accidents ne sont pas des accidents mais dénotent le plus souvent des négligences coupables ou des non respects des arrêtés préfectoraux qui régissent le fonctionnement de ces établissements industriels soumis à enquête, normalement contrôlés...
La DDT doit pouvoir dire (peut-être qu'aux gendarmes ou à l'AFB) s'il y a eu des rappels de l'administration ou non, déterminer s'il y a eu disfonctionnement...

Pourquoi si peu de com. sur ce sujet : presse ? télé régionale ? Tu as raison Jéjé icon_exclaim.gif icon_rolleyes.gif

La quantité 1200 m3 ou 1300 m3 est énorme icon_exclaim.gif La mortalité était visible sur combien de kilomètres icon_question.gif icon_evil.gif

Mais tout va bien ou presque a écrit l'un d'entre vous icon_exclaim.gif icon_evil.gif
Alors allez vous amuser icon_exclaim.gif C'est l'ouverture icon_exclaim.gif icon_rolleyes.gif
Vous pleurerez quand il n'y aura plus de vrais poissons sauvages à pêcher...

Pour les élus, il n'y a de bonnes pollutions que celles qui tuent discrètement, d'origine inconnue... Là ce n'est semble-t-il pas le cas ! Il faut taper dur icon_exclaim.gif

Chez nous, 29 N, on vient de faire appel pour un jugement et de déposer une plainte pour une autre pollution.

L'avantage de la méthode VPIF est d'être dissuasive... icon_cry.gif

Dernière modification par Elorn29N: 9 mar 2018 - 14:56
_________________
On a les poissons qu'on mérite...
Kenshin
Posts: 542
Pertinence:
message 9 mar 2018 - 15:21 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Je me suis dit... Elorn n'est pas encore intervenu dans un sujet de pollution au lisier.... ??? icon_mrgreen.gif

Merci pour le partage de ton expérience concernant les pollutions au lisier. Connaissant l'agriculture mise en place dans ta région on se doute que ça doit être un combat de chaque jour...

Un truc que je ne comprends pas... les autorités locales sont au courant de cette pollution... quelles procédures sont en cours? Enquêtes? Ce n'est pas comme si il s'agissait d'une pollution "cachée"...

Les relevés des rivières Franc-comtoises (hormis celles de certaines hautes vallées) en 1ere et 2nde catégories, ne sont pas géniaux du tout.... icon_evil.gif
_________________
Je suis comme le roseau je me plie mais jamais ne rompt
dinocras
Posts: 92
Pertinence:
message 9 mar 2018 - 15:29 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

a force de taper sur la tête du clou, il va bien finir par rentrer !
Les rivières de franche-Comté souffrent toutes des mêmes problèmes dont l'un d'entre eux au moins est accentué par la géologie.
La pollution par le lisier existe aussi en Bretagne mais le pays n'étant point karstique, les torrents de merde arrivent moins vite dans les ruisseaux ... cependant je tenterai quand même un bémol ... dans les temps anciens, le déversement des purins et lisiers dans les dolines jurassiennes a toujours existé de par l'irresponsabilité de certains éleveurs, et des pollutions organiques de ce type, toutes les rivières de la région en ont connu et elles s'en sont toujours remises, car leur santé globale était bien meilleure qu'aujourd'hui.
Gageons que s'il n'y avait que ce type de pollution, on serait bien contents et prêts à passer une fois de plus l'éponge (sic!) mais il y a d'autres soucis dont personne ne veut parler ou pire que personne ne veut entendre.

Je ne parlerai plus de déficit d'écoulement estival conséquence de la sur-forestation qui atteint des niveaux dangereux pour l'alimentation des villes elles-mêmes, sur ce forum, d'aucuns pensent qu'un territoire entièrement recouvert de forêts, c'est le top ! des néanderthaliens sans doute ! Ils oublient que les arbres consomment beaucoup beaucoup d'eau surtout quand les rivières en ont besoin (en été) et que la compétition pour l'eau est en train d'être perdue dans le Jura tant la forêt augmente son emprise.
.
je ne parlerai pas de l'insuffisance des traitements des STEP plus du tout adaptées à la pollution du XXI ième siècle ... ces STEP représentent en effet comparativement, une machine à vapeur face au TGV d'aujourd'hui...!
Je ne parlerai pas de l'argent public dépensé dans des études redondantes, dont l'objectif est d'abêtir les pêcheurs et autres usagers de l'eau, ou de créer des diversions pour que la population s'arc-boute sur un sujet à la mode et ne regarde pas les vrais problèmes...

Celui qui écrit que d'aucuns prennent 40 truites sur les parcours du haut Ain ,désolé mais il oublie de dire que ce sont des pêcheurs no-kill qui font cela ... dans le haut Ain le nombre de truites qu'un pêcheur peut détenir est limité à 3 !! Quand on a ses trois poissons, on rentre à la maison et on ne continue pas à torturer ces animaux pour son égoiste plaisir.
A bon entendeur ... et bonne ouverture : objectif demain : 1.5 m de truite
jeje1445
Posts: 757
Pertinence:

Groupes: 1
message 9 mar 2018 - 16:27 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Bon, je vais faire comme si j'avais pas lu ce qui est écrit juste au dessus ... icon_rolleyes.gif

Citation :
Un truc que je ne comprends pas... les autorités locales sont au courant de cette pollution... quelles procédures sont en cours? Enquêtes? Ce n'est pas comme si il s'agissait d'une pollution "cachée"...

Pour en avoir discuté avec des locaux bien informés, dans le Jura il y a un vrai déni et un immobilisme de la part des élus et des services de l'état. Si les pêcheurs ne "remuaient pas la merde" je me demande qui le ferait icon_question.gif icon_question.gif icon_question.gif

Pour aller régulièrement sur la basse Bienne, la présence régulière de grosses truites fait en quelque sorte illusion mais on voit bien que la biomasse est faible. Pour les Ombres c'est quasi nul.

Quand les "anciens" t'expliquent que sous le vieux pont de Jeurre il y avait un banc de plusieurs centaines d'Ombres et que les pêcheurs venaient prendre leurs 10 poissons règlementaires régulièrement on se dit que la situation s'est vraiment vite dégradée... et que n'est pas fini.


Cette pollution au lisier a certainement du affaiblir le faible cheptel en place à une période où l'on constate souvent les plus grosses mortalités ... Autrement dit, les poissons déjà affaiblis ne vont pas apprécier.

Dernière modification par jeje1445: 9 mar 2018 - 16:31
dinocras
Posts: 92
Pertinence:
message 9 mar 2018 - 18:08 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

jeje1445 enfonce des portes ouvertes, c'est toujours comme cela que ça se passe, tout le monde ramène sa science pour démontrer que les rivières sont en mauvais état et toujours avec les mêmes arguments... c'est sûr que les poissons n'apprécient pas le lisier...
Jeje va souvent sur la basse Bienne où il y avait plein d'ombres ! certes c'est vrai mais plutôt que de pleurer ou déplorer : " c'était mieux avant " ! certes mais c'est pour cela qu'il faut travailler sur les causes de la disparition des ombres de la basse Bienne ... la pollution ? d'accord sans aucun doute mais il y a autre-chose de plus grave : le réchauffement des eaux influence de manière déterminante la présence de l'ombre qui est une espèce thermosensible. Si l'eau atteint des températures trop élevée en été , ce poisson disparaitra ... ce qui est le cas sur la Bienne et sur la LOUE et d'autres rivières de moyenne montagne. La bonne question est donc : pourquoi l'eau est-elle si chaude ??
Il me semble que la réponse a déjà été donnée sur ce forum, mais personne ne semble y attacher d'intérêt.
Pourtant le déficit d'écoulement estival est la cause directe de la disparition de l'ombre du fait du réchauffement de l'eau et de la concentration des polluants.
Quand, enfin, la population générale comprendra les enjeux, il est à redouter que cela soit trop tard... et alors on rejoindra le post sur la dispariton de la pêche....

Les autorités sont au courant de la pollution de la Bienne et autres rivières mais personne ne bouge : pas d'argent pour y remédier; elles sont désormais aussi au courant que la surabondance nouvelle des secteurs transformés en forêts depuis un siècle va poser des problèmes à très court terme. Mais là encore personne ne bougera car il sera difficile d'admettre pour ceux qui nous gouvernent qu'ils sont passé à coté d'un problème fondamental pour le jura karstique depuis plus de 40ans...
jeje1445
Posts: 757
Pertinence:

Groupes: 1
message 9 mar 2018 - 20:05 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Citation :
Pourtant le déficit d'écoulement estival est la cause directe de la disparition de l'ombre du fait du réchauffement de l'eau et de la concentration des polluants.

Si il y a des polluants c'est que l'eau est de mauvaise qualité non ?

Et pour la température, va sur la BRA qui chauffe fort et viens me dire qu'il n'y a pas d'Ombres ... icon_rolleyes.gif

Le vrai combat, le seul même c'est la qualité de l'eau et uniquement elle. Même avec des étiages sévères, si la qualité de l'eau est bonne ça passe ... exemple: l'Albarine. Et elle revient de loin elle mais il n'y avait "que" l'assainissement de défaillant et de gros efforts ont été faits sur ce petit bassin.

Ce sera mon dernier message à ton attention Dinocras.
Elorn29N
Posts: 1824
Pertinence:

Groupes: 1
message 11 mar 2018 - 16:30 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Si vous aviez dans le Jura les taux de nitrate connus dans les rivières bretonnes, pas mal de vos cours d'eau seraient des déserts halieutiques...
ll faut reconnaitre dans ma région l'amélioration malgré les accidents à déplorer trop souvent.

Géologie et météo ne sont pas du tout les mêmes. Les moyennes de températures estivales par exemple du mois d'août, n'ont rien à voir. Dans le Finistère, le taux d'oxygène dissous est partout optimal... etc...

De plus, il existe un vrai débat, un vrai combat, les associations sont nombreuses et motivées, elles actent souvent en justice aux côté de l'AAPPMA. Je parle pour l'Elorn...
Je sais que d'autres AAPPMA ont choisi de la fermer au sujet des pollutions au motif que cela leur ferait perdre des adhérents icon_exclaim.gif icon_evil.gif

Nullissime icon_exclaim.gif lâche icon_exclaim.gif irresponsable icon_exclaim.gif icon_evil.gif icon_mrgreen.gif
Cassons le thermomètre et le patient n'aura plus de fièvre... icon_rolleyes.gif

Il faut être encore plus présent même si c'est difficile : ne pas oublier une seule réunion du SAGE, NATURA 2000, CAMA, ouvrages migrateurs, déposer lors des enquêtes publiques, etc... Développer des contacts avec les média, les élus (plus difficile quand on est l'empêcheur de polluer, de développer des activités (parfois).

L'AAPPMA du coin devrait pouvoir apporter des informations sur les conditions de cet "accident" (négligence ? l'élevage était-il en règle ? L'administration a t-elle déjà transmise des mises en demeure concernant les mises aux normes (pour les installations classées), etc.

Comme je l'ai déjà indiqué, le service de l'Etat compétent est la DDT direction des territoires dont un service assure la police de l'eau.
En effet, si la gendarmerie ou l'AFB peuvent acter, rédiger des P.-V., plusieurs fonctionnaires de la DDT sont également assermentés et normalement compétents. Il y a même une permanence (normalement) les week-ends et jours fériés. Chez nous, ce sera plus souvent les gendarmes (merci à eux icon_exclaim.gif ) car on trouve les agents de l'AFB bien peu motivés... je sais que c'est bien mieux, voir exemplaire dans d'autres départements...

Pour les gendarmes, ils n'ont plus de spécialistes environnement (FREE). Il faut donc parfois aider un peu, espèces présentes, mortalités, frayères touchées, distance concernée, surface impactée (c'est important quand on demande réparation), références juridiques (ne pas hésiter à fournir les textes pour leur éviter des recherches car ils ont souvent bien d'autres tâches à effectuer. Se faire si possible transmettre les P.-V. c'est possible si on a déposé plainte.

En cas de dépôt de plainte, il faudra aussi guider votre avocat s'il n'est pas expert de l'environnement (il y en a peu).
Ensuite, pour les magistrats, une des difficultés présentées par ce type de dossier reste le manque de définition officielle de ce que peut-être une « atteinte non négligeable aux éléments et aux fonctions des écosystèmes » tel qu’inscrit dans la loi n° 2016-1087 du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages qui reconnaît le préjudice écologique, pas plus que ne sont décrits les «dommages graves » ou « de moindre gravité ».
Ces affaires sont toujours pour eux chronophages et nécessitent un gros travail pour un faible retour dans un contexte de tribunaux déjà saturés... new_puppy_dog_eyes.gif

Bon courage aux Jurassiens ! et à l'AAPPMA du secteur icon_exclaim.gif icon_wink.gif Soyez féroces icon_exclaim.gif utilisez la fameuse méthode de Krugler de l'ONEMA pour évaluer les dommages car les autres méthodes ne sont pas adaptées ou n'ont pas fait l'objet de jurisprudence.

Dernière modification par Elorn29N: 11 mar 2018 - 16:33
_________________
On a les poissons qu'on mérite...
olivier394
Posts: 5
Pertinence:
message 11 mar 2018 - 20:08 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Bonsoir, habitant Longchaumois, je suis a meme pas 50 mètres du sinistre, vous ne pouvez même pas imaginer l'état du court d'eau et l'odeur... quand un débit d'eau se transforme en débit de Mer.. c'est pas beau a voir.
j'espere que le coupable le payera très cher....
finagora
Posts: 15
Pertinence:
Web: www
message 12 mar 2018 - 11:42 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

d'autres articles suivront notamment celui paru dans le progrès d'aujourd'hui lundi 12/03

http://www.leprogres.fr/jura-39-edition-saint-claude-et-haut-jura/2018/03/11/1-300-000-litres-de-lisier-polluent-la-riviere-bienne-des-plaintes-vont-etre-deposees
_________________
Elorn29N
Posts: 1824
Pertinence:

Groupes: 1
message 12 mar 2018 - 14:49 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Citation :
j'espere que le coupable le payera très cher....

Je l'espère aussi, s'ils ne sont pas ou peu touchés, ça va continuer icon_exclaim.gif icon_evil.gif icon_evil.gif

Cela passe par l'établissement des preuves du sinistre, du constat précis des dommages (mortalité, qualité de l'eau, durée prévue de l'action des polluant, action sur les frayères qui sont aggravantes, etc...
Qui a rédigé des P.V. ? Gendarmes, AFB, DDT icon_question.gif
A défaut, ou pour compléter, appeler un huissier icon_exclaim.gif
Qui a fait des prélèvements, des photos icon_question.gif Idem, il peut faire des prélèvements. Nous avons une affaire relativement récente (quelques années où cela a été pris en compte.

Pour 50 m3 ici, on demande 140 000 € (méthode VPIF !) pour 3,600 km d'un ruisseau à truite et saumons NATURA 2000 où toute vie aquatique a été détruite. icon_mrgreen.gif

On a eu que 18 000 € avec les préjudices, pertes diverses... a décidé le tribunal.
Nous faisons appel ! car la méthode VPIF n'a pas été utilisée. Le camp du pollueur nous a sorti un doc pour les dégâts écologiques de "moindre gravité". Nous contestons sa validité.
C'est un combat icon_exclaim.gif Il peut aussi se mener avec les média locaux, régionaux et vue l'énormité nationaux icon_exclaim.gif icon_rolleyes.gif
_________________
On a les poissons qu'on mérite...
finagora
Posts: 15
Pertinence:
Web: www
message 12 mar 2018 - 15:35 |  
Note du message: Notez ce message: down / up


1300000litres de lisier déversés dans la Bienne

<< Partagez très simplement des photos sur ce site en quelques clicks et sans avoir besoin d'utiliser un site dédié aux hébergements de vos images affichant souvent une publicité excessive! >>
finagora
Posts: 15
Pertinence:
Web: www
message 12 mar 2018 - 15:37 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Suite à ma demande de lien au PROGRES pour un article plus lisible et n'ayant aucune réponse de leur part j'ai fais une photo de l'article ....Désolé pour la qualité de l'image
finagora
Posts: 15
Pertinence:
Web: www
message 12 mar 2018 - 16:18 | 1 300 000 litres de lisier ..........  
Note du message: Notez ce message: down / up

Le texte de la photo ci dessus :

Si la cause semble accidentelle, il n’en est pas moins que la rivière Bienne n’avait pas besoin de cette nouvelle source de pollution. Et de quelle ampleur : 1 300 m3 de lisier provenant de la fosse d’une exploitation agricole ont été déversés dans le ruisseau de Pissevielle, à Longchaumois, affluent de la rive gauche de la Bienne, connu particulièrement par les amateurs de canyoning. Soit 1 300 000 litres.


Une situation sidérante

« Je suis sidéré par cette situation et par le volume », déclare, abasourdi, Mehdi El Bettah, ingénieur du pôle technique de la Fédération de pêche du Jura. « On se bat au quotidien contre toutes les formes de pollution : domestique, industrielle et agricole, et, avec une seule exploitation, on découvre que l’on peut générer, très facilement, une pollution d’une incroyable ampleur. Ces 1 300 m3 auraient dû être épandus (NDLR : sur des sols qui sont karstiques), mais c’est cette longue période de sol gelé et détrempé qui a conduit à stocker autant de lisier ».

« Le secteur de Longchaumois avait été identifié comme étant le deuxième du haut Jura, après Grande-Rivière, ayant la plus forte pression agricole, mesurée en unités gros bétails (UGB), c’est-à-dire étant un des secteurs les plus impactés par la pollution d’origine agricole. On ne pouvait pas plus mal tomber ! » D’autant plus que l’amont de la Bienne était jusque-là le secteur le moins impacté par les pollutions.


« Pas d’épisode de mortalité déjà identifié »

La gendarmerie de Morez a ouvert une enquête, aux côtés de l’Agence française de biodiversité (AFB), qui a réalisé des analyses d’eau auprès du laboratoire de Poligny.

« Nous attendons les résultats de l’enquête mais, pour l’heure, personne ne nous a signalé un épisode de mortalité. Mais cette pollution était visible à 40 km, jusqu’à la retenue de Coiselet », précise l’ingénieur. « Si la mortalité n’est pour l’instant pas visible, elle le sera dans les semaines qui viennent avec le réchauffement de l’eau. Car c’est un élément de plus qui va affaiblir les truites, plus sujettes à avoir des pathologies durant cette période de réchauffement. Nous serons donc très vigilants à ce qui pourrait se passer ». Car de l’ammonium, on devrait en retrouver beaucoup, alors que le dégagement d’ammoniaque est mortel pour les poissons.


Les responsabilités ?

« Cette situation est une honte qui sonne la fin de la Bienne. A Jeurre, deux jours après, l’eau sentait le purin. Quelles conséquences sur la fréquentation des pêcheurs et pour les eaux de baignade du lac de Coiselet ? » s’inquiète Charles Varenne, président de La Biennoise. « Il devrait y avoir plus de sécurité sur ces cuves de lisier, car cette catastrophe peut se reproduire à tout moment. Et j’en veux énormément aux élus et administratifs car, depuis douze ans, je tire la sonnette d’alarme sur l’image de ce département qui se veut touristique. Enfin, l’eau potable est une ressource naturelle vitale, mais il n’y a toujours pas de prise de conscience collective ».

La rivière Bienne

Sa pêche est interdite depuis cinq ans (2012, 2013, 2016, 2017, 2018) sur son bassin versant, classé no-kill en 2014, à l’aval de Saint-Claude (du barrage d’Etables à Saint-Claude au pont des carrières Di Léna à Lavancia-Epercy) sur 23 km, mais est ouverte en amont, avec un site no-kill sur Saint-Claude.
124 points de rejets polluants ont été identifiés par La Biennoise sur les 110 km gérés.

« Il faut aller au pénal pour l’exemple ! »
« On déposera plainte aux côtés de l’Association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique (AAPPMA) La Biennoise. Une réunion de bureau a lieu ce lundi matin à la Fédération de pêche. On préfère argumenter pour notre dossier de dépôt de plainte. De toute façon, on porte plainte et on se constitue partie civile dès qu’il y a pollution », rappelle Mehdi El Bettah. « Je dépose plainte en gendarmerie de Morez ce lundi après-midi », précise Charles Varenne, président de La Biennoise. « Nous avons contacté un avocat qui représente d’autres AAPPMA et nous espérons cette fois que cette plainte ne sera pas classée sans suite. Il faut aller au pénal pour l’exemple ! »

Dernière modification par finagora: 12 mar 2018 - 16:20
_________________

mail Inviter des personnes à lire ce sujet...
(entrez un pseudo ou une adresse email par ligne)
Chercher un membre
Texte pour les destinataires / invités (facultatif):

Tags du sujet : seulement pour les membres.

Votre email:
(En étant abonné, vous recevrez un mail dés qu'une prochaine réponse sera envoyée)
0

Rechercher dans - Astuces forum

Sujets similaires:


Navigation :
Visitez les accueils par thématique en rapport avec cette page:

25 visiteurs (liste) en ce moment dont le(s) membre(s) : AjjA17, pechouille, Black-raiser
Page générée en 0.564s. - 42 requêtes sql -
Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation En savoir plus - Fermer