Pêche sportive: black bass, mer, truite, pêche au leurre, pêche à la mouche
Facebook achigan.net Google+ achigan.net Twitter achigan.net Pinterest achigan.net Newsletter Flus rss pêche
Rechercher dans le site:
Version us | Accueil > Communauté & Forum > Forum pêche
-
Pseudo:
Mot de passe:
0

Forum pêche


Objets liés à ce sujet

Ce sujet est lié à un article que vous pouvez modifier:
Ichtyologie et environnement > Le silure
Ce sujet est lié à un coin de pêche:

Vous n'êtes pas identifié

Sujet: Proportion de silures dans un plan d'eau

achigan
Posts: 6659
Pertinence:
Web: www

Groupes: 15
message 23 juin 2014 - 17:41 | Proportion de silures dans un plan d'eau  
Note du message: Notez ce message: down / up

Hello,
je suis tombé sur une video il y a plusieurs semaines qui fait quelque peu "froid" dans le dos... ou du moins que j'aimerais mieux "comprendre". J'ai longtemps hésité à publier un tel sujet...
Un grand barrage aveyronnais est en ce moment même vidé: le barrage de Sarrans pour ne pas le citer. Alors, évidemment, durant la phase de vidange il y a de la casse, c'est inévitable et je ne souhaite pas orienter la discussion la dessus.
Que les âmes sensibles ne regardent pas la video ci-dessous:


Que voit-on dans cette video? Des silures... Pour être plus exact la proportion de silures parmi la biomasse de carnassiers dans ce plan d'eau (pourtant gigantesque : plus de 30km de long) atteint... 90% lors de cette vidange! S'agit-il d'une erreur? Le chiffre me parait incroyablement élevé! Le lac serait en fait infesté de "petits silures" quand on cherche à en savoir plus.
Alors si c'est bien le cas, je veux bien entendre que le silure ne dérègle pas l'écosystème (certains écosystèmes seulement plutôt?) mais j'imagine que comme toujours en France il n'y a pas d'études réelles scientifiques apportant des arguments et données réellement fiables.
J'ai aussi conscience qu'il est impossible de le déloger à présent qu'il a colonisé l'ensemble du territoire mais j'ai quand même l'intime conviction que ce poisson va inévitablement appauvrir hélas certains lieux. Dans certains de ces lieux je prends ou prenais personnellement plaisir à pêcher d'autres espèces. Dont notamment le bass, du brochet, etc... icon_sad.gif je ne peux que regarder derrière moi en pensant au Lot ou au Tarn qui étaient jadis des rivières où il était possible de faire 40 poissons (bass) à la journée... fini cette époque! Il faut à présent partir en Espagne en dehors de Mequinenza (où la encore une fois, je ne sais si c'est un malheureux hasard mais le silure est très présent...). Comme la plupart des gravières et autres lacs du Sud Ouest français où à présent il faut se lever tôt pour faire du bass. Silures (et amours, c'est un autre sujet...) ont été déversés par les amateurs de carpes qui sont heureux quand l'une (silure) ou l'autre (amour) espèce croque leur bouillette en place de leur carpe. Ces responsables d'introduction (souvent sauvages, sans demander aucune permission) et qui ne représentent pas la majorité des pêcheurs, peuvent à mon avis causer bien des dégâts sans en être conscients icon_neutral.gif . Preuve en est quelques eaux closes du sud ouest français où le cheptel carnassier a radicalement changé en peu de temps... icon_rolleyes.gif Bien évidemment sans étude sur le sujet, on ne peut attribuer aucune cause sérieuse.

Au fil des expériences que j'ai pu voir, à mon avis le silure n'a malheureusement pas sa place dans tous les endroits. icon_sad.gif c'est ce que je me dis aujourd'hui après mûre réflexion. Dans mon cas, le seul endroit que je pêche où je prends plaisir à me dire que je peux tomber dessus est la Seine: il semble qu'il y ait encore de nombreuses autres espèces à pêcher mais c'est un fleuve gigantesque. Ceci expliquant peut être cela, le silure a sans doute toute sa place dans tous les fleuves français qui sont de vastes superficie! Encore que dans les exemples de Sarrans (où perche et sandre avaient disparus selon les locaux) ou encore le Lot et le Tarn qui sont des rivières pour le moins pas "petites", je ne suis pas certain que les populations de bass reviendront à ce qu'elles ont été. Même une fois qu'une espèce comme le silure (qui n'est pas forcément responsable du déclin des bass) se sera "autorégulé" pour citer l'argument béton de certains icon_rolleyes.gif (mon avis est que si cette auto-régulation existait, ça ferait un moment qu'elle aurait eu lieu...).

Bref on y connait pas grand chose mais on avance des choses, moi le premier peut être avec le présent sujet. Quoique les chiffres énoncés pour Sarrans restent assez incroyables!
Si certains pouvaient prendre conscience qu'une introduction sauvage dans un petit milieu peut causer des dégâts j'aurai au moins réussi un petit quelque chose. Car croyez moi plusieurs ont sous le coude des exemples flagrants...

Merci de ne pas orienter la discussion à un simple "pour ou contre le silure" . Il est là, notamment, dans les grands fleuves, on ne l'y délogera jamais. Mais doit-il être présent en milieux petits à moyens autres que les grandes rivières? Pour rappel, il est originaire du plus grand fleuve d'Europe, ce n'est pas rien...

Fabien
_________________
Répondez en quelques clicks à cette étude sur la pêche du black bass : https://goo.gl/forms/kPvChvENejnPT6VO2
waoo
Posts: 1361
Pertinence:
message 23 juin 2014 - 19:20 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Il est originaire de la région du Danube pas seulement du Danube on peut en trouver partout là bas et aussi dans des petits milieux ..

Suis assez d'accord pour dire qu'il a surtout sa place dans les grands milieu ... Mais je pense que justement il ne se développe pas à outrance dans les petits milieux ... Je me demande pourquoi il n'y a pas de gros dans ton exemple de vidange ??? Ils sont arrivés il y a peu de temps dans ce lac de barrage ??? Tu dis que les perches et les sandres avaient disparus de ce plan d'eau c'est bien ça ... Bon alors quel est le problème exactement ? On peut pas savoir s'il allaient s'y réguler naturellement si ça fait pas longtemps qu'ils y avaient été introduit et que déjà il y avait un problème dans ce lac et une disparition de quelques espèces de carna ...

Sinon tu dis :
Citation :
ou encore le Lot et le Tarn qui sont des rivières pour le moins pas "petites", je ne suis pas certain que les populations de bass reviendront à ce qu'elles ont été. Même une fois qu'une espèce comme le silure (qui n'est pas forcément responsable du déclin des bass) se sera "autorégulé" pour citer l'argument béton de certains icon_rolleyes.gif

Bon alors si le silure n'est pas forcément responsable du déclin du bass pourquoi ce dernier reviendrai t'il avec la régulation du silure je ne te suis pas ???
Peut être que les population de bass après une explosion se sont régulée aussi ??? Peut être aussi qu'elle ont un gros prédateur qui est l'homme ??? Pas facile le Bass , pourquoi il se développe par endroit et pas dans d'autres ??? En Bretagne par exemple pourquoi ne sont ils pas tout le long du canal Nantes Brest et en pointe Bretagne ... Rien ne les empêche de le coloniser mais non ... Le tarn je connais pas hormis des linéaires à truite . Par contre le lot je connais des biefs (un surtout ) blindés de silures mais aussi de brocs ( et des beaux ) , de sandre et de perches , pas de bass par contre ou très peu ... A quoi attribuer ce "manque" de bass ben surement pas au silure plus qu'aux broc par exemple dans cette exemple précis ...


Bref comme tu le demandes je ne serai ni pour ni contre , je dirai juste qu'il ne faut pas tirer de conclusions hâtives icon_biggrin.gif
On a déjà entendu tellement d’ânerie à chaque arrivées d'espèce nouvelles ... Au moins celle la , elle vit depuis toujours dans son milieu d'origine avec les même espèce que chez nous ... Et puis celle la elle était déjà sur notre territoire avant la dernière glaciation . IL y a systématiquement des périodes d'explosion démographique avec toutes les nouvelles espèces , après ça se régule normalement ... C'est peut être bien le cas du bass aussi dans le Lot ou le Tarn ???

titi337
Posts: 59
Pertinence:
message 23 juin 2014 - 21:04 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Sujet qui va faire couler beaucoup d'encre!Le vrai problème est que beaucoup se plaigne du silure mais personne n'est capable de faire une veritable étude serieuse avec de vrai données.
Tant que cela n'est pas fait je ne sais pas quoi penser...
Car les legendes urbaines sont nombreuses dans le domaine de la pêche
vesti37
Posts: 3881
Pertinence:
Web: www

Groupes: 4
message 23 juin 2014 - 22:06 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Mouais, alors moi je ne peux que plussoyer avec toi Fabien. Les 2 premières réponses parlent en gros de légende urbaine et de pauvre bête encore accusée à tort.
Désolé, mais moi, je crois également qu'il n'a pas sa place partout et en particulier certaine rivière. Et je suis POUR le silure (qu'il n'y ait pas d'amalgame à 2 balles encore qui nous fasse perdre notre salive... icon_neutral.gif ).

Dans le cas présent, je pêche essentiellement l'Indre, vu que j'ai peu de temps, que c'est près de chez moi, que j'adore la pêcher puisqu'elle peut être sauvage ou plus entretenue et recèle quelques beaux specimens et une diversité de poissons intéressante.

Sauf que voilà, je n'y suis pas allé beaucoup encore, mais alors que depuis 2 ou 3 ans j'entendais parlé de prise de beaux specimens de silures, sans jamais en toucher un, en 3 ou 4 sorties depuis l'ouverture, je me suis fait péter ma canne sur un de 1m40 sur un spot ou je faisais du broc depuis des années, j'en ai vu un énorme chasser 200m plus bas l'après midi même, un pote en fait un une semaine après et j'en ai revu un beau sur lequel j'ai envoyé mon leurre sans le vouloir cet a-m... je ne peux pas imputer la baisse de mes prises de perches et de brochets sur cette même rivière depuis un an (je pêche ces spots depuis...euh...bah toujours en fait! icon_lol.gif ), par contre je peux dire que quand j'étais gamin, il n'y en avait pas, qu'on en entendait parler depuis 10 ans et que maintenant, ils sont bien là.

Et même si ils étaient là depuis je ne sais pas quelle ère, comment expliquer qu'il ne se développe à cette vitesse que maintenant?

Ce n'est que ma modeste expérience et je suis pourtant un des rares à défendre ce poisson dans le coin, je peux vous l'assurer, mais là, non, dans ces secteurs, je ne suis pas pour et craint qu'ils appauvrissent clairement le milieu, notamment les frayères qui s'y trouvent où en me baladant, j'ai soupçonné des activités un peu "virulentes" pour des chasses de broc... icon_confused.gif

Le problème c'est qu'on ne le dégagera pas comme ça maintenant et si dans 10 ans, on s'aperçoit qu'il a trouvé sa place comme les autres tant mieux, mais sincèrement (c'est peut-être dans ma tête), j'ai plutôt l'impression qu'il prenne de plus en plus de place en ce moment... icon_cry.gif
_________________
achigan
Posts: 6659
Pertinence:
Web: www

Groupes: 15
message 23 juin 2014 - 22:45 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

@waoo: le silure est là depuis plusieurs années à Sarrans. Cherche un peu sur ce forum, tu trouveras des messages de 2005 environ où les locaux ne s'inquiétaient pas de ce nouveau poisson: "il y avait autant de perches et sandres à capturer au milieu de quelques silures". Sauf que depuis les avis ont largement changé semble-t-il. Tu parles de "disparition de quelques carna": non, non ça n'est pas tout à fait ça, il s'agit d'une raréfaction (je n'ose pas dire disparition, je n'ai jamais pêché Sarrans tout comme toi sans doute!) des 2 espèces de carnassiers majoritaires depuis belle lurette là bas.
A mon avis l'autorégulation n'existe pas. Certaines situations avec des maladies ou autres facteurs expliquent des diminutions de populations (et ce quelque soit l'espèce), ça oui je veux bien. Mais c'est tout selon moi.

Pour le cas des bass, il n'y a pas eu "d'explosion du bass". Ce poisson a toujours été très présent dans la plupart des eaux du Sud Ouest, ceci depuis trèèèèèèèèès longtemps. Or depuis quelque temps c'est moins vrai. On attend la fameuse "réexplosion" de l'espèce comme certaines légendes le laissent penser mais elle ne vient pas, force est de constater!

Pour finir, je suis surtout interloqué par la quantité de silure vis à vis des autres espèces encore une fois. A Sarrans c'était 90% (j'aimerais vérifier, ça me surprend quand même!), mais il y a d'autres exemples où les silures sont en nombre. Je me souviens d'une video d'un petit plan d'eau de quelques ha où l'AAPPMA avait sorti je ne sais combien de tonnes de silures. J'y croyais pas à l'époque me rassurant en pensant que c'était des gens qui avaient peut d'une espèce nouvelle. Sauf que là avec Sarrans ça a quand même l'air d'être un minimum sérieux sur un milieu extrêmement vaste (on parle d'un des 10 plus grand barrages français).

@vesti37: Le silure est un poisson assez récent dans nos eaux... je me trompe peut être mais il m'est d'avis qu'il a véritablement colonisé (enfin qu'on l'a introduit un peu partout plutôt) la France vers 1970-1980.
Entre sandre, silure, bass (et aspe à présent) je dirais que chronologiquement les espèces sont arrivées dans cet ordre:
- bass (je suis en train de lire un bouquin où l'auteur faisait 50 gros bass par jour sur l'Isle non loin de Bordeaux pendant l'occupation avant l'arrivée des américains durant la seconde guerre mondiale)
- sandre
- silure
- et plus récemment aspe

@parté: j'ai volontairement cité les carpistes dans mon premier message. Je ne souhaite pas leur lancer la pierre mais il est clair que certains d'entre eux sont souvent responsables de l'introduction du silure car ce poisson peut se prendre à la bouillette. Plus récemment, là où le silure a été introduit au milieu des carpes, ces mêmes carpistes ne veulent plus voir de silure. Ils se rendent compte que finalement il tape volontiers dans la population de carpes icon_smile.gif
Tout ça pour dire qu'on joue à l'apprentis sorcier en testant des trucs comme ça pour voir mais qu'au final on fait peut être des bêtises...

Fabien
_________________
Répondez en quelques clicks à cette étude sur la pêche du black bass : https://goo.gl/forms/kPvChvENejnPT6VO2
Eroy
Posts: 485
Pertinence:
Web: www

Groupes: 1
message 24 juin 2014 - 00:05 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

c'est normal qu'une population de carnassier "explose" quand l'espèce est introduite dans un nouveau lieu...
ça aurait été du bass, du brochet, du sandre ou de la perche ça aurait été pareil!

Alors oui, il y a déséquilibre, et l'auto-régulation aura lieu... mais elle peut mettre de très nombreuses années et à l'échelle d'un pêcheur qui voit changer sa rivière en l'espace de quelques années c'est un vrai bouleversement.

_________________
http://citrow.over-blog.com/
pike no kill
Posts: 5983
Pertinence:

Groupes: 2
message 24 juin 2014 - 00:30 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Dans quasiment toutes les ballastières de mon secteur ( modestes plans d' eau non vidangeables de quelques hectares, une quinzaine d' ha pour les plus grandes) il y a désormais du silure, suite à l' inconséquence de certains, dont malheureusement des potes qui se moquaient de moi, il y a une bonne vingtaine d' années et le regrettent tardivement; mais le mal est fait.
Une AAPPMA du secteur avait décidé d' introduire des silures dans un de ses ballastières ( 2 ha maximum de surface) pour détruire les poissons chats.
Le silure a prospéré et provoqué un engouement passager( pêches de nuit organisées....); les plus petits qui étaient capturés, provenant déjà de la fraie des premiers poissons introduits, n' étaient pas remis à l' eau par certains, mais disséminés dans les plans d' eau avoisinants, où ils ont prospéré.
Même s' il y a auto régulation, une chose est certaine, ce n' est pas l' absence de prédateurs qui limitera son expansion.
Et comme Fabien, je pense qu' il n' a pas sa place partout, en particulier dans de si petits biotopes.
Cordialement.
PS: j' entends souvent parler d' auto régulation, d' autant plus difficile à vérifier dans le milieu aquatique; auto régulation qui répondrait à une grande loi de la nature et serait le propre de toute espèce.
Sur terre où il est beaucoup plus facile de le vérifier, l' auto régulation ne semble pas toujours être la règle lors de l' introduction d' une nouvelle espèce sur un territoire.
Les exemples abondent, comme celui du lapin introduit en Australie, il y a guère plus d' un siècle et qui représente aujourd' hui une vraie catastrophe écologique, suite à sa prolifération.







Dernière modification par pike no kill: 24 juin 2014 - 00:31
waoo
Posts: 1361
Pertinence:
message 24 juin 2014 - 00:43 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

le lapin n'est pas cannibale icon_wink.gif
pike no kill
Posts: 5983
Pertinence:

Groupes: 2
message 24 juin 2014 - 01:00 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Ai je dit le contraire!
Cordialement.
FILOU
Posts: 7089
Pertinence:
Web: www

Groupes: 4
message 24 juin 2014 - 02:50 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

je reviendrai peut etre sur ce sujet plus tard, mais 90% de la biomasse, c'est une proportion qui tient de l'impossible ... ou alors on peut parler d'explosion réel de la population de silure ... qui ne peut avoir comme issue qu'une chute violente a plus ou moins court terme !

Parce-que même en cas de cannibalisme ce type de proportion indique un milieu épuisé, et donc une mortalité imminente d'une grande partie de cette population !

De ce que je me rapelle de mes cours d'écologie (la science, pas la parti politique lol) c'est qu'une population de prédateurs peut augmenter "trop" vite" durant une période, et dépasser le potentiel des "ressource disponibles", les proies chutent alors violemment ... il y a un décalage des courbes de populations des prédateur et des proies.
Mais a terme si les proies diminuent drastiquement, cela annonce aussi a coup sur une chute toute aussi violente des prédateurs ... c'est simplement decalé dans le temps, enfin jusqu’à ce qu'un équilibre se recrée !
dokosport
Posts: 710
Pertinence:

Groupes: 2
message 24 juin 2014 - 07:34 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

si l'on ecoute bien le monsieur sur la vidéo il parle de 90 % de la biomasse de carnassier pas de la biomasse total.
waoo
Posts: 1361
Pertinence:
message 24 juin 2014 - 09:12 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

oui doko t'as raison il y a un amalgame qui revient plusieurs fois ...

Cependant même 90 % des carna , il y a un souci ... Après c'est un chiffre avancé au bord de l'eau sur la vidéo par le pêcheur pro . Alors qu'il reste de l'eau et sont encore en train de pêcher semble t'il ? Rien de très précis visiblement .



On pourrai aussi retenir la dernière phrase : "Ce poisson ne représente qu'une infime partie des 60 tonnes pêchée et de la biomasse du lac ..."



Dernière modification par waoo: 24 juin 2014 - 09:21
waoo
Posts: 1361
Pertinence:
message 24 juin 2014 - 09:26 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

De même dans la seconde vidéo il est bien précisé qu'ils ne pêchent qu'une partie des poissons du lac si on écoute bien qui seront vendus sur les marchés alentours ....

Si on va voir sur ce lien de l’actualité de la vidange

http://www.sarrans-vidange2014.com/fr/actualites/le-lac-est-vide/#.U6knoEBkxCQ

On lit ça :
Citation :
A l’issue de l’opération, on constate une plus faible quantité de poissons récupérés que celle qui avait été estimée. Le maintien d’une qualité de l’eau correcte a probablement permis à une majorité de poissons de rester vivants et en bonne santé. Les espèces récupérées (brème, silures) ne sont pas commercialisables. Il n’y aura donc pas de vente de poisson comme initialement prévu.A l’issue de la vidange, quand la retenue sera à nouveau remplie, des poissons seront réintroduits et la pêche pourra reprendre le 1 mai 2015 sur le lac de Sarrans. Le plan de rempoissonnement sera réalisé par la Fédération de pêche de l’Aveyron avec le soutien financier d’EDF.

Donc vraiment pas évident de tirer des conclusions .... Et surtout pas des pourcentages ...

Faut aussi se méfier des images , sur ta première vidéo on voit plein de silure, ben ici par exemple on voit plein de sandres ...

http://www.youtube.com/watch?v=pysJzIp5VAk


Dernière modification par waoo: 24 juin 2014 - 09:41
NIKO
Posts: 5598
Pertinence:
Web: www

Groupes: 10
message 24 juin 2014 - 09:49 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Il est difficile de rapporter à un lac de barrage comme Sarrans, ce qui peut se passer dans une ballastière.
Ici, quelques fous ont laché du silure dans des étangs, il y a bientôt 20 ans. Ces plans d'eau contenaient de jolies populations de perches, de sandres, de brochets et de bass, ainsi que des carpes.
Le bilan aujourd'hui est alarmant, tous les carnassiers ont disparu sauf deux: le silure et le poisson chat. Il reste quelques carpes moribondes et des silures.
Le plan d'eau devenant trop petit pour accueillir tout le monde, les silures se dévorent les uns les autres. Je pense que d'ici 5 à 10 ans, ces plans d'eau deviendront stériles. On y apercevra quelques perches soleil par ci par là, quelques poissons chats et cela sera tout.
Il n'y aura plus qu'à repartir à zéro en ré-empoissonant de manière réfléchi cette fois ci.
Pour un étang, c'est jouable... mais pour un lac comme Sarrans, les proportions ne sont plus les mêmes. Les proportions de temps, d'argent,de biomasse carnassières, etc...
L'inexorable a été retardé par la vidange mais il y a fort à parier que les juvéniles de silures envasés vont survivre et recoloniser le lac en quelques années.
Gros coup dur pour ce magnifique lac... effraye.gif
_________________
BBF n°587-03
Modérateur.
Partenaire Clee Fishing et Lowrance.
Collaborateur Prédators magazine.
Gibbs' Rule #9: "Never go anywhere without a knife".
achigan
Posts: 6659
Pertinence:
Web: www

Groupes: 15
message 24 juin 2014 - 10:04 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Yes faisons attention vous avez raison de le rappeller. On ne parle que de carnassiers, pour Sarrans les autres espèces étant sandres et perches là bas.
Je ne crois pas que cette proportion soit donnée à la légère juste au moment de la video.

Pour Eroy, je n'ai sans doute pas été assez clair pour toi: l'autoregulation d'une espèce de carnassiers parmi d'autres n'existe pas. Trop d'exemples dans la nature nous le prouvent: une espèce peut causer des dégâts sur d'autres espèces se trouvant là avant elle. Ce fameux (fumeux) argument n'est sorti (puis repris) que par des personnes n'ayant pas d'études sérieuses sous la main. Dans certains cas une maladie ou autre facteur diminue la population d'une espèce mais on en est à un autre sujet et celui-ci n'est pas si général.

Enfin je vois que des lieux souffrent de transformations un peu partout. Robert en témoigne avec une des trois régions de France où il y a le plus de lacs... pour rappel j'ai le même exemple des responsables d'introduction du silure qui cherchent aujourd'hui à revenir en arrière, c'est aussi un peu pour ça que je suis perplexe. La video de Sarrans ayant fini par me faire tomber.

J'aimerais qu'un pisciculteur nous conte une histoire: empoissonner en silures un de ses plans d'eau clos destiné à la production d'autres espèces et nous donner les chiffres années après années de poissons qu'il sort. Cela ôterait mes doutes... ou les confirmerait.

Fabien
_________________
Répondez en quelques clicks à cette étude sur la pêche du black bass : https://goo.gl/forms/kPvChvENejnPT6VO2
vesti37
Posts: 3881
Pertinence:
Web: www

Groupes: 4
message 24 juin 2014 - 10:17 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Ca par contre Fabien, faut pas rêver: les pisciculteurs ne sont pas des apprentis sorciers et leurs étangs ou espaces d'élevages n'ont pas vocation à ce genre d'expérimentations, le rendement (et ce n'est pas forcément un terme négatif!) est leur principale préoccupation. S'imaginer qu'ils iraient détruire ce qu'ils ont mis des années en place "pour voir ce qui se passe", ça n'existe pas.
Ca reviendrait au même pour un céréaliers qui sèmerait du tournesol ou maïs et déciderait de lâcher 200 corbeaux et pigeons au même endroit pour voir en combien de temps ils vont décimer son champ...

Par contre, des pêcheurs qui en auraient mis dans leur plan d'eau à une époque et avec un peu de recul ça doit pouvoir se trouver. icon_wink.gif
_________________
Mar2kfait
Posts: 31
Pertinence:
message 24 juin 2014 - 10:48 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Bonjour,

En dehors des débats sur le sujet, je ne suis pas plus étonné que cela des 90 % de la biomasse carnassière pour le silure seul . Les silures sont en moyenne beaucoup plus gros que les autres carnassiers-

Par ailleurs il précise juste à la fin du reportage que la part du silure dans la biomasse totale du lac est infime. La majorité de la biomasse vient donc du blanc...il en reste alors beaucoup, assez à mon avis pour les sandres/perches et brochets. C'est vrai que l'impression (fausse) est qu'il n' y a (avait) que des silures dans ce lac.



_________________
Catch&Release....pensons à l'avenir

https://www.youtube.com/channel/UC9Fv3aOOHexsxEBgCq3on0A
waoo
Posts: 1361
Pertinence:
message 24 juin 2014 - 11:10 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Oui il y a beaucoup d’imprécisions là dedans , des chiffres avancés , des pourcentages alors que tous les poissons n'ont pas étaient récupérés visiblement ...
Après si beaucoup de sandres sont morts par exemple et que les silures résistent mieux à la baisse de niveau et à l'eau turbide... Ben au final on pêche beaucoup plus de silure et les chiffres deviennent complètement absurdes ...

Attention de ne pas me comprendre de travers , je ne dis pas qu'il n'y en a pas trop que c'est néfaste ou pas dans ce plan d'eau ... Je ne prends pas parti , je ne connais pas et j'en sais rien ... Je dis juste qu'il est impossible de tirer des conclusions par rapport aux deux vidéos de départ ... Si on met cote à cote la première et celle que j'ai mis en dernier ... Elle montrent deux choses très différentes ... Comme tirer des conclusions sur la proportion de silures par rapport aux carna du lac alors que le pro ne parle que d'une partie des poissons et en plus de ceux qui sont vivants ... Faut quand même faire gaffe c'est pour le moins pas précis du tout toutes ces infos ...




Dernière modification par waoo: 24 juin 2014 - 12:34
_________________
scual12
Posts: 31
Pertinence:
message 24 juin 2014 - 11:34 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Bonjour, je pense que pour un bon reportage tv il faut aussi un sujet qui soit vendeur et le silure est aujourd'hui encore un peu mystérieux de part sa jeunesse dans les eaux françaises, en tout cas pour le grand public. Pour avoir pêcher Sarrans mais également la plupart des lac en périphérie côté aveyronnais, j'entends depuis une bonne dizaine d'année parlé du silure comme d'une catastrophe écologique, proche d'une invasion de type extra-terrestre. Alors certes, il est vrai que sans rechercher cette espèce dans ma traque du carnassier il m'arrive dans capturer accidentellement, plusieurs fois par an. Si on compare avec le sandre par exemple dans les années 80 les pêches étaient miraculeuses, le poisson bien présent la pression de pêche réduite. Puis on est passé progressivement à un équilibre écologique qui entre prédation humaine et concurrence entre espèce a plus ou moins rétabli une densité plus logique, enfin il me semble. Du coup ce poisson lui aussi introduit est aujourd'hui l'objet d'une traque beaucoup plus technique, et donne du fil à retordre à tous les pêcheurs.
carna du 30
Posts: 234
Pertinence:

Groupes: 2
message 24 juin 2014 - 11:41 |  
Note du message: Notez ce message: down / up

Bonjour ,

Sans vouloir jeter la pierre sur le silure car c'est un poisson que j'affectionne vraiment, je pense que le silure n' a pas sa place de partout .
J'ai remarqué cela sur des cours d'eau de très petite tailles où seuls les silures perdurent .
Le morceau de rivière en question(valoir à Robiac pour les connaisseurs) est quasi-stérile , plus de brochets , ni de perches , plus de tanches ....
(Attention, le facteur pollution fut aussi un enjeu majeur du fait des désastres causés)
Pour moi , sur ces cours d'eau réduits le silure crée un déséquilibre évident . Mais les seuls fautifs sont les gens sans connaissances( sur la biologie et l'écologie du poisson ) et sans réflexion personnelle agissant ainsi bien souvent dans leur propre intérêt (comme quoi ,la nature individualiste de l'homme se rencontre même à la pêche).
Pour revenir sur la profiléfération d'une espèce après introduction dans un nouveau milieu , je doute sérieusement que toute espèce introduite dans un nouveau milieu croisse de façon exponentielle car si le biotope de l'espèce en question n'est présent sur le nouvel habitat de vie , certe l'espèce trouvera des formes d'adaptation mais elle ne prolifère pas obligatoirement (la nature est très loin d'être une science exacte).
L'auto-régulation peut en effet avoir lieu , mais elle peut avoir lieu après disparition des espèces autochtones et donc on trouve une auto-régulation dans un contexte de mono-spécificité.

Gardons en tête que le silure n'est pas l'espèce ravageuse, bien au contraire , c'est une espèce qui mérite d'être connue encore plus car son comportement est tout à fait étonnant.
Loin d'obtenir le rang de super prédateur , ce fabuleux poisson procure des émotions intenses , mais relacher monsieur moustache partout par procuration d'émotions (et dans quelques cas au détriment d'un écosystème stable) n'est pas chose à faire ...

Cordialement




Dernière modification par carna du 30: 24 juin 2014 - 11:44
attach Ce sujet est lié aux éléments suivants:
Ichtyologie et environnement > Le silure

mail Inviter des personnes à lire ce sujet...
(entrez un pseudo ou une adresse email par ligne)
Chercher un membre
Texte pour les destinataires / invités (facultatif):

Tags du sujet : seulement pour les membres.

Votre email:
(En étant abonné, vous recevrez un mail dés qu'une prochaine réponse sera envoyée)

Rechercher dans - Astuces forum



Navigation :

5 visiteurs (liste) en ce moment
Page générée en 1.323s. - 45 requêtes sql -
Ce site utilise des cookies pour améliorer la navigation X